Kawasaki W650 by Deus ex Machina

Nous avons été approchés avec une demande très simple :

« Une moto pour le surf, s’il vous plaît, basée sur ma Kawasaki W650, surbaissée et étroite. »

Kawasaki W650 by Deus ex Machina : les caractéristiques

Des éléments de style ont été empruntés à notre préparation « Gicleur Noir » réalisée quelques années en arrière. Avec la suppression de la boîte à air, l’air est avalé par les carburateurs, qui ont été reconditionnés et réglés, au travers des deux filtres à air K&N. Les gaz sont évacués par des collecteurs d’échappement soigneusement courbés en provenance du Japon. Ils conduisent à un silencieux de type mégaphone qui offre de la performance et une note de bon goût. La batterie est parfaitement nichée sous le bras oscillant et laisse libre le triangle de cadre sous la selle pour obtenir un style totalement épuré.

L’esthétique et l’ergonomie sont essentielles et rendues possibles par la capacité de Deus ex Machina à fournir des arceaux sur-mesure pour les planches de surf.

Des guidons bracelets personnalisés, un compteur numérique, des garde-boue avant et arrière sur-mesure en acier inoxydable, un phare à l’avant de type Bates, des rétroviseurs Rizoma et des clignotants Posh valorisent la ligne abaissée de la Kawasaki W650. Les amortisseurs arrières sont des modèles Ikon plus courts qui assurent le contact des pneus Firestone avec l’asphalte tandis que Jeremy Tagand (1) a modifié l’intérieur des fourches pour atteindre une hauteur appropriée.

Crédits Photos ©Thomas Walk

« The Red Pill », à prendre deux fois par jour. Si les symptômes persistent, doubler la dose !

Traduction de « The Red Pill » ©Deus ex Machina


Notes
(1) Originaire d’Annecy en France, Jeremy Tagand est aujourd’hui ingénieur/concepteur et chef d’atelier chez Deus Camperdown à Sydney.

Une pensée sur “Kawasaki W650 by Deus ex Machina”

Et vous, vous en pensez quoi ?