BMW R80ST by CRD

Café Racer Dreams ne construit pas exclusivement que des BMW mais vous pourriez les appeler des spécialistes. Avec plusieurs exemples élégants à leur actif, ils s’y connaissent assez dans l’art de manier les outils sur les belles de Bavière. La plupart des anciennes BMW de CRD partagent des améliorations techniques et des modifications « sous le capot » similaires. Pourtant, chaque nouvelle machine qui sort de l’atelier – implanté dans les environs de Madrid – est unique et parvient toujours à capter notre attention. C’est parce que les propriétaires – Pedro García et Efraon Triana – ont quelque chose qui ne peut pas être enseigné : un goût impeccable, avec un oeil pour les lignes, les proportions et les détails. La CRD #59 – une BMW R80ST de 1983 – est l’une de ces motos. C’est la première fois que CRD applique un traitement café racer plus traditionnel à une BMW et ils ont fait un travail remarquable.

BMW R80ST by CRD : les caractéristiques

Pedro explique que « classique » et « surbaissée » étaient les mots clés lors de la conception de la #59. Essentiellement une version routière de la R80GS, la R80ST d’origine bénéficie d’un monobras oscillant exclusif et d’une configuration mono-amortisseur mais c’est tout sauf « surbaissée ». CRD a rectifié la ligne en démolissant la fourche et en modifiant l’arrière avec un amortisseur plus long. Le frein avant a été amélioré avec un disque Galfer et un flexible de frein tressé.

Comme avec toutes leurs BMW, CRD a déboulonné la boucle arrière d’origine et retiré les pattes de fixation pour les souder sur une pièce plus courte et plus mince. Dans l’opération, ils ont enlevé les « oreilles » disgracieuses qui tiennent habituellement le silencieux et les cale-pieds passager. De nouveaux supports ont été ajoutés et équipés d’un ensemble de cale-pieds passager Tarozzi. Un réservoir « toaster » de R75/5 a été déniché et monté. Par amour pour le design original du « toaster », CRD a choisi de ne pas le repeindre en l’installant intact avec sa patine. Ils ont ensuite créé une selle – style café – pour parachever la ligne. La moto a été finalisée à chaque extrémité avec des garde-boue en acier sur-mesure. Ils ont été polis et lustrés comme les caches chromés du réservoir.

Crédits Photos ©Enrique Pacheco

Et oui, les pneus sont des Firestone Deluxe Champion. Pedro explique ce choix :

« C’est une moto pour le loisir, pas pour la course et les Firestone ont une meilleure apparence que tout autre chose. »

Le moteur de la R80 était encore en bon état mécanique, de sorte que CRD a simplement troqué ses couvre-culasses pour des références « peanut » plus vintage. La boîte à air a été retirée et la batterie a déménagé dans son espace – logée dans un boîtier en cuir fait-main. CRD a construit l’échappement particulier de la R80 en interne. Il est conçu pour laisser le côté gauche de la moto épuré et valoriser le monobras oscillant de la moto. Nous l’examinons et nous aimerions bien l’entendre.

Une autre habitude de CRD est de recâbler chacune de leur BMW avec une gamme complète d’accessoires Motogadget. Au cœur du nouveau faisceau électrique se trouve le m-Unit de Motogadget : une centrale électronique chère mais efficace. Les autres pièces comprennent un commodo m-Switch au guidon (avec les câbles qui passent dans le guidon) et un compteur Motoscope Tiny installé dans le phare.

Pour obtenir un avant surbaissé, CRD a inversé un guidon Renthal. Les poignées viennent de Biltwell Inc. et le phare, le feu arrière et les clignotants sont tous disponibles sur la boutique en ligne de CRD. Les finitions de la CRD #59 sont délicieusement subtiles : tout a reçu une finition époxy noire, nettoyée et laissée brute ou polie.

Nous allons attribuer une autre victoire pour Café Racer Dreams et à une autre BMW classique que nous aimerions posséder.

Traduction de « Customizing a classic: CRD’s BMW R80ST » par Wesley Reyneke ©BIKEEXIF

Et vous, vous en pensez quoi ?