Honda CB550 by Lossa Engineering

Navigation par :

À l’écoute de…
ROBERT FRANCIS Junebug
Album : Before Nightfall (2009)


La moto était initialement propre et en bon état avec des papiers en règle et je l’ai payé 1300 dollars – la somme la plus importante jamais dépensée pour une base. La plupart du temps je commence avec des morceaux de ferraille rouillés que je ne paie pas plus de 500 dollars. Cela n’a pas vraiment d’importance parce que je refais la bécane complètement jusqu’au moindre boulon ! Mais en partant d’une belle moto propre, le produit fini est toujours un peu plus agréable.

J’avais quelques pièces à disposition et besoin de trouver l’inspiration pour cette moto. Ces pneus Firestone ont été utilisés ici parce qu’un client a changé d’avis après lui avoir commandés. Alors ils sont allés sur cette bécane mais en aucun cas je ne supporte la forme ou la silhouette ou n’aime ces pneus (désolé Firestone). Je l’ai construit comme une moto classique d’exposition, pas une machine de compétition. Donc, je pense que les pneus sont ok pour ce travail et ils ont l’air ok. De plus, peindre la marque des pneus est sacrément populaire en ce moment et je voulais être cool aussi !

Honda CB550 by Lossa Engineering : les caractéristiques

Le cadre, les jantes et toutes les pièces ont été peints à l’époxy noir et le moteur a été reconditionné et noirci.

Un bon ami m’a sollicité pendant un certain temps pour peindre une de mes motos. Donc Tom McWeeney de Kustoms Inc. a réalisé la peinture avec des couleurs de chez House of Kolor. Il a commencé avec une base Orion Silver et a appliqué une couche Candy Apple Red par-dessus avec des lignes graphiques et des liserets et a terminé le tout avec des pinstripes (1) réalisés à la main. Il a même décoré la partie sous la selle où le cuir aurait tout recouvert. Donc, pour ne pas cacher cette œuvre d’art, j’ai décidé d’exposer le centre de la selle. Victor a fait la sellerie en cuir noir avec des plis. J’ai réalisé toute la carrosserie moi-même et j’ai décidé de ne pas faire de renfoncements pour les genoux et de garder le réservoir droit et lisse comme du verre pour exposer le travail de décoration. J’ai aussi utilisé un de nos dosserets de selle café racer Lossa.

Crédits Photos ©Buckhorn Studios

Le moteur a reçu un kit Big Bore et est maintenant de 608 cm³, les carters ont été démontés, tous les joints d’étanchéité sont nouveaux, embrayage Barnett et travail de la culasse avec le polissage des conduits, toutes les nouvelles soupapes ont été montées avec des nouveaux ressorts et des coupelles en titane. La moto dispose également d’un arbre à came Megacycle et d’énormes carburateurs Racing Keihin CR afin que nous puissions brûler ces pneus Firestone que j’adore. Une de nos lignes d’échappement 4-en-1 de style Yoshimura Replica a été utilisée avec un de nos silencieux coniques Lossa et l’ensemble a été revêtu de céramique. Un cache allumage de chez FB-Stuff a été installé sur l’allumage électronique Dyna. Ensuite le moteur a été rempli avec la meilleure huile Motul.

Toutes les pattes superflues du cadre ont été enlevées, une boucle arrière créée, la batterie déménagée sous le capot, la moto a été câblé avec un régulateur-redresseur moderne, une batterie sèche, un allumage électronique, des mini-bobines Dyna et des câbles NGK. J’ai aussi ajouté une jauge numérique Acewell, notre nouveau kit mini-clé et le bouton de démarrage. Elle dispose également d’un phare H4 et d’un feu arrière LED de notre propre marque Lossa. Un guidon chrome Clubman de marque Lossa a été employé, des poignées Biltwell, des tés de fourche et des commandes reculées Tarrozzi. Des bouchons de soupape, un écrou de l’axe de direction, des écrous d’arrêt de tige de frein et une barre de maintien de tambour de frein arrière – le tout de Joker Machine – ont été utilisés pour remplacer les banales pièces d’origine. L’étrier de frein a été poli à la perfection et j’ai percé le disque de frein CNC d’origine. Chaque boulon et écrou a été plaqué de chrome ou de zinc. J’ai terminé la préparation avec des amortisseurs à réservoir séparé, la chaîne à joints toriques et le maître cylindre Magura.

Traduction de « 1976 Honda CB550 » par Jay Lossa ©Lossa Engineering


Notes
(1) Les pinstripes sont de très fines lignes de peinture ou d’autres matériaux (autocollants vinyles) utilisés pour mettre en valeur la carrosserie des motos, voitures, planches de surf…

3 réflexions sur “Honda CB550 by Lossa Engineering”

  1. Jimmy a dit :

    Belle préparation comme j’aime, sobre et efficace.
    Dommage qu’on ne puisse pas voir la base d’origine pour faire une meilleur idée de l’avant/après.
    Également le budget final pour cette préparation vu que d’habitude il travaille sur des base à 500$.
    Sinon les pneus lui vont bien à cette cb550 version Lossa

    1. motosstyles a dit :

      Effectivement, il y a quelques mois la sobriété de cette réalisation ainsi que le magnifique travail de peinture m’avait interpellé sur le site pipeburn. Ta remarque sur l’avant/après est totalement pertinente mais il me faudrait contacter les préparateurs et devenir journaliste à temps plein pour avoir les infos (et encore !). Merci Jimmy pour ton commentaire et à te lire sur ton blog http://www.amateur2moto.com/

  2. Robby a dit :

    Bonjour. Vous avez remarqué la petite ressemblance avec les modèles de la marque Triumph ? Merci pour cet article !

Et vous, vous en pensez quoi ?