Yamaha XS650 by Analog Motorcycles

Analog Motorcycles se trouve à Gurnee dans l’Illinois et, sous la direction du fondateur Tony Prust, ils produisent des motos incroyablement propres. De plus en plus souvent, ils apportent un peu d’originalité sur la scène custom – avec une BMW R50 de 1958, une Indian Scout de 1949 et une Ducati GT860 de 1975 qui sont sorties de leur atelier dans la dernière année seulement. Cette fois, ils reviennent de nouveau à un modèle de base de la scène custom – une Yamaha XS650 de 1979. Et compte tenu de l’exceptionnelle attention aux détails et à la qualité du travail apportées à la moto, je pense que ce n’est que mieux pour nous.

Fabriquée sous diverses formes de 1968 à 1985, la XS650 a connu un engouement à travers le monde. Elle se manie bien (surtout les derniers modèles) , elle est fiable et possède un moteur solide qui répond bien à la mise au point. Mais ce que je préfère à propos de la XS, c’est l’omniprésence de ses composants ; à la manière typique de Yamaha, de nombreuses pièces sur la moto sont demeurées inchangées tout au long de son cycle de production et souvent partagées avec d’autres modèles de la marque.

Cette XS en particulier a été achetée par Analog Motorcycles comme une préparation pas encore terminée par un des amis de l’atelier. Il tournait autour depuis un moment jusqu’à ce qu’un client, qui voulait d’abord modifier une Suzuki Gladius (chut… je sais), a pensé qu’il serait préférable de repartir de zéro avec la XS. Une accumulation de travail à l’atelier a retardé la livraison – le client se déplaçait déjà sur une Triumph customisée – et, à la place, la Yamaha fut destinée à sa femme. Dame chanceuse.

Yamaha XS650 by Analog Motorcycles : les caractéristiques

Cela a provoqué son lot de problèmes – pour être à l’aise sur la moto, celle-ci devait être abaissée. L’avant a été abaissé d’environ 38 millimètres et l’arrière a été adapté avec des amortisseurs Race Tech qui tiennent compte du poids et du style de conduite, un guidon de style tracker et une selle basse pour s’assurer que tout est à portée.

Le moteur a été soigneusement reconditionné aux spécifications d’origine mais arborent des filtres à air K&N et des collecteurs d’échappement sur-mesure revêtus de céramique se prolongeant par des silencieux Cone Engineering. La moto a été complètement recâblée et fonctionne maintenant avec un allumage Pamco. La gestion du faisceau électrique passe par une unité de commande numérique m-Unit de Motogadget, une solution de plus en plus commune, quoique coûteuse, qui gagne un grand nombre de personnes par sa simplicité et sa robustesse.

Il y a aussi un travail de fabrication minutieux – avec la boîte de la batterie réalisée sur-mesure, une commande d’allumage soignée et nichée sur le côté et des garde-boue qui ont des proportions idéales. L’arrière du réservoir d’origine a été également modifié pour atteindre la nouvelle ligne souhaitée en position basse.

Malgré toutes ces fantastiques petites touches, je pense que c’est la répartition des lignes de la moto et sa cohésion qui explique sa réussite. La palette de couleurs est saisissante mais pas envahissante et elle conserve le bon niveau de sobriété – les touches de bleu sur les anneaux du phare et du feu de stop sont parfaitement adaptées avec la selle, les poignées et les traits de peinture du réservoir et des garde-boue.

De la même façon, elle n’est pas non plus trop noire – ils se sont retenus sur le revêtement céramique des silencieux, les ailettes de cylindre et les carters latéraux. Le meilleur ? Elle a des rétroviseurs et des garde-boue et semble donc prête pour la route. Je suis vraiment impatient de voir ce que produiront Analog Motorcycles prochainement.

Traduction de « 79 Yamaha XS650 – Analog Motorcycles » par Marlon Slack ©Pipeburn


Crédits Photos ©Whiplash Racing Media

Et vous, vous en pensez quoi ?