Harley-Davidson Dyna Super Glide XTR Pepo

À l’écoute de…
MANU CHAO Rainin’ In Paradize
Album : La Radiolina (2007)


Lorsque l’atelier espagnol Radical Ducati (1) a fermé en 2014, nous craignions que ce soit le dernier travail incroyable de Pepo Rosell. Son partenariat depuis 13 années avec Ramon Reyes a produit certains des meilleurs customs Ducati. Heureusement, après une interruption de 12 mois, le franco-espagnol a refait surface pour lancer un nouvel atelier XTR Pepo. Il est toujours situé à Madrid mais avec une approche plus détendue par rapport aux affaires.

Dans un effort pour rompre avec son passé, Pepo a commencé à travailler sur différentes bases. Et il a prouvé que ses capacités s’étendent bien au-delà des limites de Ducati. Sa Triumph Speed Triple a été le point de départ, et même si cet exercice inattendu n’a pas suscité l’enthousiasme des aficionados de Radical Ducati, son dernier ouvrage le fera sûrement.

« Gabrielle » est la première construction Harley-Davidson de Pepo et elle est en rupture totale avec le style Radical Ducati.

« Je veux construire des motos en utilisant toutes sortes de moteurs et de marques » nous dit Pepo. « Je veux montrer que je ne suis pas simplement M. Radical Ducati. Je suis aussi capable d’eXTRemiser n’importe quelle bécane et qu’est-ce qui pourrait être plus éloigné de mon ancien travail qu’une Harley-Davidson ? »

Gabrielle n’est pas seulement un projet sur une nouvelle base. Sur ce modèle Harley-Davidson Dyna Super Glide de 2000, Pepo a également ajouté une touche de style street tracker.

HD Dyna Super Glide by XTR Pepo : les caractéristiques

La préparation a débuté quand un client a déposé son Dyna à l’atelier XTR. Sa seule demande était que la moto soit en mesure de transporter un passager et elle devait avoir un guidon large. Pepo s’est mis au travail.

« Je voulais faire une moto de style européen avec un aspect similaire à une Vincent. Je ne voulais pas faire une typique Harley-Davidson. Je suis aussi très friand des styles bobber et dirt track, comme la XR750, ils ont donc influencé cette prépa. »

Aucune XTR Pepo ne serait complète sans quelques réglages de performance et la Gabrielle ne fait pas exception.

« Le moteur et le freinage ont été optimisés et elle est aussi légère que possible pour un pilotage facile sur les routes de montagne. »

Crédits Photos ©Jose Cepas

Pour mettre à niveau l’avant de la Dyna, Pepo a installé une fourche et des tés de Suzuki GSX-R. Les freins avant sont un mélange grisant : étriers à 6 pistons d’Hayabusa, disques fabriqués sur-mesure de 320mm, flexibles de frein haute performance Fren Tubo et un ensemble de leviers de GSX-R.

Le carburateur modifié respire librement à travers un filtre à air grillagé. Il crache un grondement de V-Twin sans aucune honte jusqu’aux collecteurs d’échappement 2-en-1 sur-mesure et un silencieux muni d’une chicane amovible. Et pour s’assurer que toute cette puissance peut être accessible en un tour de main, il y a une poignée à tirage rapide Goneli.

La demande pour la pratique en duo a engendré une modification de la boucle arrière pour soutenir une selle modifiée provenant d’une Mash 500, une moto de style rétro de petite cylindrée vendue en France. Avec la disparition du garde-boue arrière, Pepo a fabriqué un support pour la plaque d’immatriculation qui protège le pilote des projections de la route. Pour perdre du poids, la batterie lourde d’origine a été remplacée par une version au lithium ; elle est placée dans un bac derrière les plaques numéro. À l’avant, il y a encore une plaque numéro de style flat-track, pour soutenir un phare de fabrication maison avec une lentille jaune.

Un guidon classique de style motocross est jumelé avec des poignées en caoutchouc naturel Goneli. Pepo l’a gardé épuré avec le montage du compteur et du manomètre d’huile sur le châssis, à côté de la cuisse gauche du pilote. Il a également remplacé les volumineux commutateurs Harley avec des pièces compactes Motogadget.

Pour améliorer l’aspect compétition, le volumineux réservoir de la Dyna était le prochain à dégager. À sa place, Pepo a mis un réservoir de Yamaha SR500 modifié avec un tunnel élargi pour l’asseoir sur l’épine dorsale carrée. La peinture brillante est d’Artenruta, l’un des meilleurs peintres de moto custom en Espagne. Le réglage final (avec une amélioration du poids profitable) provient de l’échange des roues de la Dyna Super Glide pour des jantes à rayons. Elles portent maintenant des pneus Pirelli MT66 Route.

Satisfait du résultat, Pepo regarde maintenant les bases Harley différemment. Et nous pourrions voir plus de Harley dans ses nouveaux projets. Cette Dyna n’a peut-être pas la même séduction agressive pour la piste que les motos Radical Ducati mais nous pensons que Pepo est sur une bonne voie. Quelle marque aimeriez-vous le voir attaquer pour la prochaine ?

Traduction de « Remaking The Harley Dyna, Street Tracker Style » par Geoff Baldwin ©BIKEEXIF


Notes
(1) L’activité de Radical Ducati a été reprise en 2014 par Yann Thomas qui distribuait déjà, depuis mars 2013, le catalogue Radical au complet ainsi que la vente et la préparation de RAD sur mesure.

Une pensée sur “HD Dyna Super Glide by XTR Pepo”

Et vous, vous en pensez quoi ?