Yamaha XSR900 Wrenchmonkees

Choisir la bonne base pour votre projet custom peut être une tâche ardue. Et si vous avez l’argent ou obtenu un crédit, ce sont de bonnes raisons pour acquérir une nouvelle machine avec une suspension moderne qui démarre à chaque fois.

La Yamaha XSR900 vient à l’esprit. Nous avons roulé avec et aimé sa nature bestiale et ses équipements modernes tels que l’ABS et ses différents modes de conduite. Nos impressions n’étaient pas loin de la perfection mis à part quelques reproches.

Arrivent les Wrenchmonkees avec une réalisation de la XSR900 que nous aimerions garer dans notre garage sans hésiter un instant. Ce scrambler urbain s’appelle « Monkeebeast » et c’est la dernière collaboration entre l’atelier de Copenhague et le programme Yamaha Yard Built.

Le duo danois Per Nielsen et Nicholas Bech a récemment adopté le slogan « Wrenched from Black », un mantra que la XSR900 proclame fièrement. Mais il y a plus de choses ici qu’un travail de peinture entièrement noire. Les gars ont remodelé chaque angle de la XSR900 en créant un mélange de minimalisme et de menace.

Crédits Photos ©Wrenchmonkees

Yamaha XSR900 by Wrenchmonkees : les caractéristiques

Le réservoir est d’origine mais la selle est une exclusivité. Et les boîtes disgracieuses qui ornent habituellement les côtés du cadre ont été supprimées ; l’électronique – qui à l’origine est logée à l’intérieur – a été déplacée. Dégagées aussi les jantes moulées et ultra-modernes de la XSR900. A leur place, on trouve une paire de jantes Borrani liée aux moyeux noirs avec des rayons en acier inoxydable de 9mm. Des pneus Continental TKC80 trapus mais praticables sur routes apportent une touche supplémentaire au style scrambler.

Même si les XSR900 se manœuvrent bien et freinent correctement en sortie d’usine, les Wrenchmonkees ne pouvaient pas résister à quelques améliorations. Il y a un amortisseur K-Tech à l’arrière avec un disque de frein TRW et un tendeur de chaîne Gilles Tooling. Les freins avant ont été améliorés avec un maître-cylindre Nissin et tout le système est désormais relié à des tuyaux tressés.

Pour alléger l’avant, il y a un phare de style MT-03, un guidon Magura de grande hauteur et des poignées Biltwell Renegade. Le compteur de la XSR900 est l’un des meilleurs accessoires d’origine sur le marché, de sorte que les Wrenchmonkees l’ont gardé. Mais ils ont abandonné les commandes en optant pour des commutateurs réduits de Motogadget à la place. Pour s’adapter à la transformation, une selle plus grande et des commandes reculées de Gilles Tooling – modifiées pour accueillir des repose-pieds enduro.

De fabrication maison, des garde-boue anguleux – et un robuste sabot moteur – terminent la construction aux deux extrémités. Et un silencieux SC Project sur une ligne d’échappement modifiée de MT-09 fournit une bande sonore appropriée.

La « Monkeebeast » est un exercice de retenue plutôt que d’excès. Une conséquence de ce qu’il se passe quand un garage avec des années d’expérience considère chaque modèle soigneusement pour créer une subtilité difficile à imiter. L’éthique du Yamaha Yard Built impose que le châssis reste intact autant que possible. Et les Wrenchmonkees ont juste retravaillé la moto sans rien couper.

Les Wrenchmonkees ont une histoire avec le programme Yard Built avec des préparations sombres et discrètes comme les XJR1300 Monkeefist et Skullmonkee et la curieusement nommée SR400 GibbonSlap. Comme avec ces motos, l’objectif est à nouveau de vendre au détail les pièces utilisées sur cette nouvelle construction aux propriétaires de XSR900 qui veulent leur propre Monkeebeast.

Comptez sur nous.

Traduction de « Monkeebeast: The Wrenchmonkees tackle the XSR900 » par Wesley Reyneke ©BIKEEXIF

Et vous, vous en pensez quoi ?