Kawasaki Ninja 650 Smoked Garage

Tic Tac Dring !!! Votre alarme se déclenche, il est 5h30, vos yeux s’ouvrent en balayant la chambre. Immédiatement à travers le brouillard qui engloutit vos pensées, deux choses traversent votre esprit ; dormir encore ou se diriger vers la plage pour un surf. Les couvertures retirées, l’air frais du matin frappe votre corps d’abord comme pour vous débarrasser de vos pensées, de vos vêtements et de vos clés puis de nouveau avec plus de force pour vous emmener au bord de l’eau. Il est 6h00 et pour les deux prochaines heures, votre esprit est libre, vous ciselez les vagues tout en vitesse et avec euphorie et la seule chose plus grande que la puissance de l’océan sont les possibilités infinies de votre imagination qui comme chaque vague vous purifient des limitations terrestres. Comment pouvez-vous retrouver cette sensation sur terre ? 8 heures vous trouve assis sur les marches d’un endroit qui transforme ces rêves en réalité, le Smoked Garage à Bali semble fermé mais dans quelques heures un café racer moderne pourrait être conçu et une incroyable Kawasaki Ninja 650 (1) de 2006 pourrait être livrée à votre regard pour la première fois ; c’est vraiment Sublime.

Pour Nicko Eigert, le grand manitou de Smoked Garage, c’était juste un autre jour à l’atelier quand il est arrivé et a trouvé un client assis à la porte d’entrée après son surf matinal. Il avait espéré voir l’incroyable Bronco Racer mais Nicko a dû lui expliquer que la plus incroyable Ninja 650 du monde avait déjà été envoyé en Australie. Mais dans les heures qui ont suivies et avec le plus subtil café d’Indonésie en abondance, le client et le créateur ont formulé un projet pour construire une machine tout aussi spéciale qui pourrait satisfaire les désirs terrestres tout en rendant hommage aux vagues. Immédiatement Nicko s’est mis à la recherche d’une nouvelle bécane qui aurait une excellente maniabilité et assez de puissance. Une fois encore, ce serait un vieil ami à la rescousse,

« Par chance, nos amis de chez Kawasaki en avait encore une en stock. Ils étaient impatients de nous voir, à nouveau, transformer une Ninja 650 donc ils nous ont aidés et le projet était sur les rails. »

L’idée était de créer une machine moderne en conservant la plupart des éléments caractéristiques du café racer et un attrait exceptionnel tout en exploitant les nombreux avantages apportés par une moto neuve.

Kawasaki Ninja 650 by Smoked Garage : les caractéristiques

Avec la Kawasaki sur l’un des nombreux ponts élévateurs de Smoked Garage et rapidement dépouillée de ses vêtements, l’équipe pouvait commencer à visualiser comment réussir le projet.

« Nous nous efforçons d’innover avec notre approche qui nous apporte toujours de nouveaux problèmes à surmonter. Le réservoir était l’une des premières choses à tester. Nous ne voulions pas jouer avec la boîte à air car cela introduirait des problèmes de cartographie donc nous avons dû construire le réservoir autour d’elle. »

Exceptionnellement compétent dans l’utilisation de l’aluminium, le matériau a été utilisé partout sur la moto pour toute la carrosserie et alors que certains de l’équipe ont commencé à former à la main des pièces d’autres ont travaillé sur la façon de les adapter. Voulant garder une position basse, la partie supérieure du cadre a nécessité des modifications pour permettre au nouveau réservoir de reposer parfaitement sur la boîte à air tandis que la partie inférieure du cadre a bénéficié de renforts supplémentaires. La forme arrondie et douce du réservoir en alu n’a plus rien à voir avec le montage d’usine et avec ses creux de genoux magnifiquement sculptés, son bouchon de remplissage usiné et ses lignes qui épousent le cadre, il exacerbe les caractéristiques du café racer.

La partie arrière et la selle ont offert autant de problèmes car les cadres modernes ne se prêtent pas aussi facilement aux modifications que les anciennes conceptions tubulaires. Comme Nicko l’explique la capacité d’adaptation en cours de route devient essentielle,

« À l’origine, c’était censé être une conception d’une seule pièce mais, quand nous avons commencé à la construire, nous avons réalisé que pour un bon fonctionnement, elle devrait être plus grande et serait certainement moche donc nous l’avons réalisée en 3 parties. »

Les pièces finies se combinent pour offrir un résultat incroyable avec une esthétique et une ergonomie partout où vos yeux vous emmènent. Le dessous crée un garde-boue supérieur tandis que le dosseret sublime le style café racer mais avec des lignes basses pour refléter la forme du réservoir. Au départ, l’extrémité arrière devait porter un feu typique de café racer mais, placé vers le haut, il a gâché les lignes parfaites que l’équipe avait créées ; pas de panique, une nouvelle solution a été trouvée en insérant le feu dans le cul de selle puis en réalisant une grille pour le couvrir. La selle noire s’harmonise au cadre et fait son travail sans attirer l’œil et la partie de carrosserie en alu qui couvre le haut de l’amortisseur est un détail inspiré qui atteint son objectif.

Crédits Photos ©Chandi Productions

Avec tant d’alliage à façonner, il n’y a pas eu de temps mort pour l’équipe de Smoked Garage, la pièce suivante formée à la main fut le superbe garde-boue d’une seule pièce qui montre à quel point leurs compétences avec le métal sont développées. De simples mortels constitueraient des éléments séparés mais la pièce unique avec ses lignes continues est exécutée à la perfection. Les pièces suivantes sur la liste furent les déflecteurs latéraux et le sabot moteur qui créent une centralisation visuelle massive donnant au bicylindre une touche plus masculine. Le lèche-roue à l’arrière se rapproche au plus près du gros pneu alors que la dernière pièce, le saute-vent, est au-delà même de ce que les usines produisent avec un montage parfait et des orifices soignés pour les câbles qui courent derrière. Ensuite, il fut temps de passer à la couleur,

« Le choix de la peinture a été la partie la plus lente de la préparation. Il nous a fallu 2 semaines pour y arriver, mélangeant et pulvérisant différents échantillons jusqu’à ce que chacun conviennent que nous avions créé quelque chose de vraiment singulier. Ce fut ce processus de test et de recherche d’une couleur qui nous a tous séduit et nous a conduit à nommer la moto Sublime. »

Le résultat final est obtenu en utilisant une peinture Sikken translucide d’un bleu profond qui par contraste avec le blanc immaculé donne l’impression d’entrer dans les profondeurs de l’océan. Les zones argentées sont en alliage brut et ont été polies alors que des graphiques noirs sur la moitié inférieure de la Kawasaki lui donne une touche plus agressive. Pour lier le tout, il y a une série de magnifiques pinstripes réalisés à l’aérographe pour créer des effets subtils et le logo de Smoked Garage. Un vernis brillant intense et transparent de Sikken a été appliqué encore et encore jusqu’à ce que la peinture en dessous commence quasiment à former un effet 3D par sa profondeur. En plein milieu de ce chef-d’œuvre artistique se trouve le moteur à jamais fiable de la Kawasaki 650 qui, vêtu de noir et de petite taille, dément sa capacité à produire beaucoup de puissance. Il répond avec brio aux modifications de l’échappement et Nicko ne l’a pas délaissé avec une ligne 2-en-1 à soudures spéciales appelées « queue de homard » qui sort sur la droite et évacue les gaz aussi sauvagement que possible.

Bien qu’il y ait des chevaux supplémentaires, les réelles améliorations de la performance proviennent du traitement de la tenue de route avec une refonte totale de l’avant et de l’arrière. La fourche télescopique standard a cédé sa place pour un jeu toujours fidèle de Suzuki GSX-R 1000. Mais comme le montrent les Ninjas conquérantes qui roulent sur l’île de Man, la plus grande amélioration que vous pouvez réaliser se présente sous la forme d’un amortisseur arrière Öhlins et les géants jaunes suédois sont ici pour assurer.

Avec cette modification à l’avant, il était logique de passer à des jantes Suzuki et donc un moyeu sur-mesure à l’arrière fut nécessaire pour monter le bras oscillant Kawasaki d’origine. Avant d’être remontées, les deux roues ont été équipées avec des rayons larges et ont été chaussées de pneumatiques Pirelli Diablo SuperCorsa SP. Enfin, pour obtenir le freinage nécessaire pour piloter cette bécane virilement dans les rues de Kuta, les disques jumeaux sont maintenant serrés par de gros étriers Tokico avec de la puissance aussi bien à l’avant qu’à l’arrière grâce aux maîtres-cylindres Brembo.

Avec un tel travail de qualité tout au long du projet et les composants dispendieux utilisés, le montage des périphériques finaux se devait d’être de la même veine et les bracelets montrent la voie en portant de luxueux leviers Rizoma. Motogadget prend soin de la partie électrique avec un m-Unit qui contrôle le faisceau, avec le pilote qui saisit les poignées Motogadget et appuie sur les commodos reliés par m-Button et avec également des clignotants de guidon. Le contact sans clé assure un démarrage en douceur et la touche finale, encastrée dans le carénage de phare est le superbe compteur Chronoclassic. Dévoilée à la lumière du jour, il est clair comme de l’eau de roche que Smoked Garage a perfectionné la construction de la Kawasaki Ninja 650 et cet exemple de café racer rejoint la Bronco et le Scrambler Urban en haut du panier.

Tic Tac Dring !!! Votre alarme se déclenche, il est 5h30, vos yeux s’ouvrent en balayant la chambre, vos pensées sont maintenant parfaitement claires, il n’y a pas de temps à perdre quand, dans votre garage, une moto absolument sublime ne demande qu’à être martyrisée.

Traduction de « Sublime Kawasaki Ninja 650 – Smoked Garage » par Martin Hodgson ©Pipeburn


Notes
(1) La dénomination anglophone Kawasaki Ninja 650 correspond au modèle Kawasaki ER-6 en Europe. Ici, il s’agit d’un modèle ER-6N de 2006.

Et vous, vous en pensez quoi ?