CCM 644 Wolf Moto

Les supermotards sont les bécanes les plus amusantes que vous puissiez trouver. Surtout quand une bonne dose de style flat-track leur est insufflée. Cette CCM de Wolf Moto en Afrique du Sud est l’exemple parfait d’un hybride de supermotard et de tracker. Vous la trouverez filant à toute vitesse dans Cape Town dans le cadre de la flotte de location de Wolf Moto.

Elle est basée sur une CCM 644 DS du début des années 2000. Si vous n’êtes pas familier avec CCM Motorcycles, c’est un fabricant de moto situé à Bolton en Angleterre et leur réputation ne cesse de grandir. Cette moto arbore un moteur de Suzuki DR650 prenant place dans un cadre en acier tubulaire. Jusqu’en 2008, vous pouviez l’acheter comme une enduro (modèle DS) ou un supermotard (modèle SM). Mais le véritable argument commercial était l’ensemble de pièces maîtresses : suspensions WP, freins Brembo et carrosserie plastique Acerbis.

En Afrique du Sud, les CCM sont rares mais Kyle Scott et Chris Clokie ont eu de la chance. La préparation est une collaboration avec Kyle en tant que directeur créatif et Chris qui prend en charge la mécanique et la fabrication chez Workshop#88 à Drummond dans le KwaZulu-Natal. Cette 644 est la première préparation d’atelier pour Wolf Moto, une moto qui serait le résultat de leurs idées et décisions communes plutôt que l’affaire d’un client.

Peu après le début du projet, Wolf Moto se lance dans la location de moto.

« Nous avions un objectif clair à l’esprit », explique Kyle, « qui était de rendre la CCM comme l’exemple parfait de notre nouvelle flotte de location de moto. »

« Nous possédons certaines des routes de montagne les plus étroites et sinueuses ici à notre porte à Cape Town, » poursuit-il. « Donc, l’option logique était d’avoir un supermotard comme modèle de référence. »

« Je veux construire de jolies motos qui fonctionnent correctement et soient amusantes à piloter », ajoute Chris. « Je voulais construire un tracker extrêmement fiable tout en gardant un style qui rappelle une moto de course dépouillée, avec un clin d’œil aux flat-track de l’AMA aux États-Unis. »

Crédits Photos ©Devin Paisley

CCM 644 by Wolf Moto : les caractéristiques

La première chose fut de convertir l’enduro en supermotard. Virer les jantes de 21″ et 18″ et les remplacer par un jeu de 17″ provenant de Behr. La suspension d’origine WP a été abaissée pour équilibrer la position tandis que les freins ont été révisés et améliorés avec des flexibles tressés pour plus de mordant.

Les pneumatiques sont des Pirelli MT60 RS, des enduros avec une excellente adhérence sur le bitume, qui peuvent tâter de la piste selon votre humeur.

« Ils ont une sculpture sur la bande de roulement qui rappelle les pneus de flat-track« , dit Kyle, « sans compromettre leur facilité d’utilisation. »

Étant donné que le moteur avait à peine 1600 kilomètres, il a été laissé en l’état. La boîte à air a cédé la place à un filtre en mousse Uni et le rapport d’origine a été changé (1) pour apporter plus de couple à bas régime. Ensuite, Chris a fabriqué une ligne d’échappement en acier inoxydable du collecteur jusqu’au silencieux.

Quant aux plastiques Acerbis équipant par défaut la CCM : ils sont tous dans la poubelle. Un vieux réservoir de Kawasaki inconnue a été installé avec une coque arrière appropriée de flat-track provenant de KE Racing aux États-Unis. La selle a été tapissée de cuir brut.

Une boucle en acier inoxydable a été réalisée sur-mesure à l’arrière. Chris a également dégagé les pattes superflues du cadre principal, ajouté de nouveaux supports pour le réservoir et la boucle et fabriqué une boîte de batterie en aluminium en dessous. Elle abrite une batterie gel de MotoBatt plus légère que celle d’origine.

À l’avant, on trouve une plaque numéro style AMA et des protections de fourche en plastique taillées à la main. L’éclairage de Custom Dynamics est entièrement à LED. Il y a un phare tout juste légal avec des clignotants montés sous la plaque numéro et un feu arrière intégré sans aucun clignotant à l’arrière.

Une pièce Acerbis a survécu à l’abattage : le bouchon de réservoir de style MX. Le réservoir Kawasaki a eu besoin d’un nouveau col fileté soudé pour l’accueillir.

Le reste des pièces est également d’inspiration MX : guidon Pro-Taper, poignées Renthal à revêtement semi gaufré et repose-pieds crantés en acier. Il y a aussi une plaque en aluminium percée soigneusement qui protège le radiateur d’huile.

Afin de conserver du caractère, Wolf a pris un risque et abandonné les compteurs. Un rétroviseur unique et une plaque d’immatriculation à montage latéral maintiennent la flicaille à distance.

Les finitions du CCM ont été soigneusement sélectionnées et longuement débattues. Wolf Moto ont noirci les tubes de fourche et peint en rouge le ressort arrière. La boucle arrière a été laissée brute pour s’harmoniser au long bras oscillant en aluminium de la CCM tandis que les carters moteur ont été remis en état c’est-à-dire en noir.

L’atelier PAZ Custom & Restore s’est chargé de peindre le réservoir.

« Le schéma de peinture est une nouvelle interprétation du coloris des Kawasaki KZ du début des années 80 », explique Kyle.

Étant donné que la CCM est, de toute façon, un mélange de pièces, le réservoir est orné de logos Kawasaki originaux.

« Le numéro sur la plaque à l’avant est encore en débat », dit Kyle. « La conception est terminée mais elle peut attirer encore trop d’attention de la part des autorités locales. »

Une fois la préparation terminée, les gars l’ont baptisée « Race 8 » et l’ont expédiée à Cape Town. Et quand elle n’est pas réservée, Kyle saisit toutes les occasions de s’échapper avec. Constatez-le sur la vidéo…

Traduction de « Go Rental: A CCM street tracker for hire » par Wesley Reneke ©BIKEEXIF


Crédits Vidéo ©The Grand-Kids Collective


Notes
(1) Optimisation de la démultiplication en changeant la denture du pignon ou de la couronne de sortie de boîte.

Et vous, vous en pensez quoi ?