Kawasaki KZ1000 de Dexter Lee

Dans ma ville natale de Melbourne, nous avons la chance d’avoir une belle scène café racer. Grâce à des clubs comme le « Melbourne Cafe Racers », il y a toujours quelque chose qui se passe. C’est aussi une excellente façon de rencontrer des gens qui ont les mêmes aspirations et pilotent de magnifiques bécanes. Prenez par exemple Dexter Lee et sa Kawasaki KZ1000. Dexter est un participant régulier à des événements et la Kawa donne sa pleine mesure dans les rues de Melbourne. Quand j’ai vu que sa KZ avait récemment été photographiée par le talentueux Ben Galli pour la publication australienne « Motorcycle Trader Magazine », je savais qu’il était temps de s’asseoir avec Dexter pour en apprendre un peu plus sur sa machine bestiale.

« Je suis dans les voitures et les motos depuis aussi longtemps que je me souvienne, dit Dexter. J’ai d’abord travaillé sur des motos sportives à 2 temps avec des spécifications d’usine, des motos à rendement élevé. Je suis un ancien mécanicien en véhicules légers, avec un diplôme en design, et je partage actuellement un atelier sur Heidelberg avec Brad Partridge d’Aviator Customs. Je passe mon temps après les heures normales à bricoler et à construire des motos là-bas et à travailler sur ma propre marque BMBSQD.

Ma bécane, Queen B, est une Kawasaki KZ1000 de 1979. J’ai acheté la moto en 2013 à un ami qui l’avait importé des États-Unis dans son état d’origine. Il avait initialement construit la machine comme un hommage aux drag bikes américains des années 70. Robby (le propriétaire précédent) l’avait conçu avec un arrière rigide et une position de conduite droite. Quand je l’ai acheté, j’ai juste peaufiné l’esthétique de la moto pour obtenir le style que je cherchais. Elle a récemment été hors circulation pendant environ 9 mois en attente d’une restauration après avoir été volée. »

Kawasaki KZ1000 de Dexter Lee : les caractéristiques

La Queen B dispose d’un bras oscillant prolongé avec une jante de drag enveloppée dans un pneu de 200mm de largeur. L’arrière en bec de canard de style Moriwaki (1) provient d’une bécane appelée Barbarella, d’où elle puise son nom.

« J’avais prévu d’effectuer un travail moteur avant le malheureux vol de la moto, » explique Dexter. « Alors qu’elle était hors circulation, il fut temps de réparer deux-trois choses qui demandaient une certaine attention. J’ai choisi de revenir aux caches latéraux d’origine et de refaire la selle. La peinture a été retravaillée avec le schéma d’usine comme je le voulais mais finie avec un revêtement céramique. J’ai aussi passé d’innombrables heures de polissage sur les carters et les parties en alliage du moteur. »

Crédit Photos ©Ben Galli

La KZ est maintenant entraînée par un bas-moteur entièrement forgé et équilibré avec une cylindrée de 1075 cm³ aujourd’hui contre 1015 cm³ à l’origine. Dexter a également couplé les modifications du moteur avec un profil de came spécifique de Hallam Cycle Works. Le système de distribution de carburant est une rampe de carburateurs Keihin FCR 39 avec des cornets montés sur des collecteurs Sudco. L’étincelle est produite par l’intermédiaire des bobines Accel de 3 Ohms avec des câbles de 8,8 mm assortis. Un robinet à haut débit Pingle fournit le carburant.

« Les anciens tuyaux d’échappement passait directement sous le bouchon de vidange de sorte que les vidanges d’huile étaient une punition. Je devais démonter la ligne d’échappement à chaque révision » se rappelle Dexter.

Depuis, sa Queen B a subi un remaniement complet. Dexter avait un kit de pièces réalisées sur commande et il a monté une nouvelle ligne d’échappement 4-en-1 de Kerker. Il a également adapté des flexibles de frein tressés et monté un étrier Grimeca et le maître-cylindre d’un modèle récent de Harley-Davidson. Sur les bracelets de guidon, il y a aussi un accélérateur de Yamaha R6. Pour un peu de style personnel, il y a une vieille grille de Ford Falcon sur le phare de 7 pouces et un amortisseur de direction monté sur la fourche pour garder l’avant sous contrôle.

Avec 102 ch à la roue arrière, la moto a encore besoin de quelques changements pour gérer la puissance.

Selon Dexter, « Elle souffre d’un glissement de l’embrayage et a une tendance à cisailler les boulons de la couronne hors du moyeu ! »

Pour corriger le problème, il est en discussion avec Charlie et Andrew Hallam pour comprendre comment faire fonctionner la moto sans amortisseurs de couple et mettre fin aux boulons cassés. Le problème d’embrayage sera bientôt surmonté avec la pose d’un kit d’embrayage APE qui intègre une plaque supplémentaire et des ressorts renforcés. La couronne sera remplacée par une pièce Kosman tirant sur une chaîne 630 et les frères Hallam réorganiseront le moyeu et la couronne. Les autres modifications futures sur la liste des choses à faire comprennent des cames de compétition et une révision de la culasse pour débloquer encore plus de puissance.

Dexter a également noté que « Il y avait beaucoup de discussions sur l’ajout d’un turbo mais il est prévu un autre projet pour après l’été. Je suis vraiment impatient de le commencer donc je dois être un peu rationnel. »

Dexter avoue que cette version de la Queen B n’aurait pas pu être réalisée sans l’aide de quelques membres talentueux de la scène locale.

« Queen B représente des heures de travail acharnées et il y a tout un tas de gens qui ont besoin d’une mention spéciale. Robby Ante, qui est l’ancien propriétaire a fait toute la fabrication lorsqu’elle était sienne. Il m’a donné la plateforme idéale pour travailler dessus. Charlie Hallam est l’homme capable de ramener la moto à la vie. Glen Stevens a réalisé la peinture, Aaron (Weirdopolstery) a retravaillé la nouvelle selle. Sans oublier Andrew Hallam de Hallam Racing, Mid Life Cycles, Max Kosma, Dan Henricksen, Ryan Walker, et mon ami Brad Partridge alias Aviator Customs. »

Traduction de « The Queen B – Dexter’s Kawasaki KZ1000 » par Geoff Baldwin ©Return of the Cafe Racers


Notes
(1) Mamoru Moriwaki : préparateur et précurseur dans le domaine des parties-cycles.

Et vous, vous en pensez quoi ?