Oregon Department of Motorcycles

Au milieu des épreuves des « Dirty Thirties » (1) et des souffrances infligées par les tempêtes de poussière (Dust Bowls) a émergé l’un des musiciens folk américains les plus influents et controversés à ce jour : Woody Guthrie. En 1941, ce « Dust Bowl Troubadour » s’est dirigé vers Portland, en Oregon, embauché par la Bonneville Power Administration, qui cherchait un musicien doué avec un talent pour dépeindre avec force et lyrisme un paysage. Ils avaient l’intention d’utiliser les chansons de Guthrie inspirées par le Pacific Northwest pour accompagner leur documentaire qui devait promouvoir les avantages de la construction de barrages comme moyen de produire de l’électricité à bas prix le long de la massive fureur tourbillonnaire de la rivière Columbia. Bien que le documentaire ne se soit jamais concrétisé, Guthrie était sûrement exalté par la beauté à laquelle il avait assistée lors de son séjour en Oregon car il a écrit 26 chansons en un mois dont 17 ont été compilées et diffusées quelques décennies plus tard en tant que « Columbia River Collection ». Des propres mots de Guthrie dans le recueil de chansons de Columbia River :

« The Pacific Northwest is one of my favorite spots in this world, and I’m one walker that’s stood way up and looked way down acrost aplenty of pretty sights in all their veiled and nakedest seasons. The Pacific Northwest has got mineral mountains. It’s got chemical deserts. It’s got rough run canyons. It’s got sawblade snowcaps. It’s got ridges of nine kinds of brown, hills out of six colors of green, ridges five shades of shadows, and stickers the eight tones of hell. »

Touchés par l’expédition de Guthrie le long de la rivière Columbia, Thor Drake de See See Motorcycles, l’icône du deux roues Drake McElroy et l’équipe de META ont décidé de se lancer dans leur propre voyage pour parcourir les immenses paradis naturels de l’Oregon. Avec Thor et Drake comme guides et des chevaux d’acier pour rouler, nous nous sommes impliqués dans une aventure qui serait un assortiment inattendu de climats, de leçons d’histoire et d’inimaginables beautés.


Crédit Vidéo ©META
Musique « Ramblin’ Blues » par Woody Guthrie


Notes
(1) Les Dirty Thirties ou Dust Bowl sont une période de fortes tempêtes de poussière qui ont considérablement endommagé l’écologie et l’agriculture des « Grandes Plaines » aux États-Unis et au Canada pendant les années 1930. Ces tempêtes détruisirent toutes les récoltes, dépouillèrent les champs de leur terre, la remplaçant par de la poussière, et ensevelirent habitations et matériel agricole. Des milliers de fermiers furent jetés sur les routes, en direction de l’Ouest.
John Steinbeck, dans son roman Les Raisins de la colère, décrit cette période de l’histoire américaine. La Route 66 y est The Mother Road (la « route-mère ») car toutes les routes secondaires débouchaient sur elle. (Source : Wikipédia)

Et vous, vous en pensez quoi ?