Un bobber Triumph TR6 par Deus Australie

Navigation par :

Il y a des années, une épave de Triumph TR6 de 1969 a déboulé dans l’atelier de Deus Camperdown à Sydney avec l’espoir d’un nouveau bail dans la vie et ce, dans un avenir pas si lointain. C’est avec cette promesse que cette bécane a passé du temps à récolter la poussière avant de pouvoir parcourir de nouveaux kilomètres.

Et quand le moment est venu pour redonner du souffle à ce vieux projet, un ami de longue date de Deus, Warren Dawson, et le manager de Deus Camperdown, Jérémy Tagand, ont transformé cet enthousiasmant projet en un hartail (1) qui honore l’héritage et le genre bobber, avec un regard constant vers le passé.

Crédits Photos ©Thomas Walk

Équipée d’une pléthore de carrosserie fabriquée à la main, y compris les gardes-boue, les fourreaux de fourche, le réservoir d’essence, le réservoir d’huile et bien sûr l’essentiel cadre rigide, le temps investi dans cette ambitieuse construction est évident.

© SEVEN TRIUMPH TR6 de 1969

© SEVEN TRIUMPH TR6 de 1969

Norm Mifsud de Sovereign Classic Motorcycles a prêté la main avec le reconditionnement du moteur et l’a mis au point à la perfection grâce à ses 35 ans et plus de travail et de restauration sur des motos britanniques. Cela signifie que le kick ne va pas vous broyer la jambe à chaque démarrage. Un magnéto Hunt a été adapté pour créer une étincelle plus fiable et plus forte et un filtre K&N l’aide à respirer.

À l’intérieur des gommes Firestone de chez Antique Tyres, deux jantes qui ont été décapées, sablées, peintes et polies par les spécialistes des roues Ash’s Spoked Wheelz.

À propos de cette Triumph TR6, elle n’a pas encore trouvé de maison. Donc, passez à notre atelier de Sydney pour jeter un œil sur cette beauté !

Traduction de « THE C-SEVEN » par Jérémy Tagand ©Deus ex Machina


Notes
(1) Le hardtail, littéralement « cul dur », est un cadre rigide à l’opposé des softails « cul mou » pour les cadres traditionnels avec un système de suspension. Le nom de la bécane C-SEVEN ou C7 fait référence à l’une de nos vertèbres cervicales !

Et vous, vous en pensez quoi ?