Honda NX 650 Dominator by North East Custom

Nous adorons tous vibrer avec des motos custom haut de gamme, mais la vérité est que ces machines incroyables coûtent de l’argent. Ce qui soulève cette question : est-il possible de créer quelque chose de vraiment cool, sans se ruiner ?

Cette Honda NX 650 Dominator de 1994 en provenance de North East Custom à Padoue, en Italie, en est la preuve. Les frères Diego et Riccardo Coppiello ont fait du bon goût leur marque de fabrique et le budget serré de ce projet ne les a en rien dissuadés.

Bien sûr, il n’y a rien de révolutionnaire ou d’exagéré dans cette histoire, et North East Custom le sait. Mais leur but était de construire une bécane du quotidien propre et simple qui pourrait se diriger vers les collines le week-end, et ils ont réussit.

« Nous croyons que les motos et les personnalisations coûteuses ne sont pas obligatoires pour avoir une belle machine », explique Diego. « Vous pouvez toujours avoir une machine incroyable sans dépenser beaucoup d’argent. Vous avez juste besoin de bon goût et de bonnes proportions, et c’est ce que nous avons fait avec cette bécane.  »

« Nous aimons toujours faire de notre mieux pour réaliser de beaux projets en fonction du budget du client. C’est une sorte de défi, toujours différent, mais c’est ce qui rend notre travail passionnant.  »

« Et le meilleur vient à la fin, quand nous levons le drap et montrons le résultat final au client et que nous voyons la joie et la surprise dans ses yeux. Ça n’a pas de prix. « 

Honda NX 650 Dominator by North East Custom : les caractéristiques

Le gros du travail s’est déroulé à l’arrière, où les gars ont fabriqué une nouvelle boucle pour un effet plus propre et pour accueillir un nouveau perchoir. La selle réalisée sur-mesure est assez longue pour prendre un passager et tapissée d’un cuir brun avec un motif oblique original.

Encore plus de boulot a été réalisé sous la selle, où North East Custom a passé du temps à repositionner tous les éléments électriques pour garder les choses bien disposées. Ils ont également abandonné la boîte à air du Dominator en faveur d’un filtre en mousse.

Une nouvelle paire de caches latéraux a ensuite été fabriquée pour cacher le tout en reprenant les mêmes codes esthétiques que le réservoir. Ce dernier provient d’une Honda CG125 et correspond parfaitement après avoir été modifié pour s’adapter au cadre du Dominator.

Bien que le Dominator ait perdu son volume de plastique, il n’a rien perdu de son attrait de dirt-bike à l’ancienne. North East Custom l’a équipé avec des garde-boue hauts aux deux extrémités et a même choisi un feu arrière de style enduro pour enfoncer le clou.

Ils ont légèrement abaissé la fourche et l’ont durci pour améliorer la position et la tenue de route. Mais ils ont gardé les jantes de 21 à l’avant et 17 à l’arrière, et les ont enveloppées dans des populaires pneus TKC80 de Continental pour une adhérence maximale lorsque les choses se compliquent.

Ils ont même laissé les jantes dans l’or d’origine, la même couleur étant reprise en haut sur le guidon. Le poste de pilotage arbore également un nouvel ensemble de poignées et un compteur MMB avec un support fabriqué maison conçu pour bien fonctionner avec l’allumage d’origine. Le système d’éclairage comprend un phare de style Bates et des petits clignotants à LED sur des supports personnalisés.

Le Dominator est l’un des rares monocylindres à double sortie d’échappement, ce qui a permis à Diego et Riccardo de soigner l’échappement. Ils ont donc abandonné la ligne haute d’origine au profit de collecteurs deux-en-un fabriqués maison, se terminant par un silencieux standard.

La nouvelle position et les nouvelles lignes du Dominator sont assorties d’un schéma de couleurs tout aussi bien pensé. Les frères cherchaient quelque chose d’élégant alors ils ont opté pour le « vert olive métallisé », une teinte trouvée sur le Mini Countryman. Ils ont ensuite ajouté les emblématiques logos de l’aile Honda sur le réservoir et les graphismes « Dominator » originaux des années 80 sur les caches latéraux, en clin d’œil à la moto d’origine.

Chaque centimètre a été examiné. Le cadre est devenu gris foncé et le moteur a été nettoyé et traité avec des finitions noires et brutes. Même la fourche abaissée et le bras oscillant ont reçu une nouvelle couche de noir.

Le résultat est un scrambler funky qui prouve que vous n’avez pas besoin de débourser autant que pour une Leggero de Walt Siegl ou un flat-tracker de chez Mule pour être cool. Tant que vous avez la bonne base, et autant de talent que les frères Coppiello.

Traduction de « Dirt on the Cheap: A Low Budget, High Fun Dominator 650 » par Wesley Reyneke ©BIKEEXIF

Et vous, vous en pensez quoi ?