Yamaha XS650 & XSR700 by Greg Hageman

Le renouveau du rétro bat son plein avec des manifestations débordant d’hommages aux bécanes d’antan. Mais jamais auparavant, tel père tel fils n’ont été décrits avec autant de précision par un constructeur majeur et une équipe de maître pour le meilleur de la XS. Depuis sa localité de Bettendorf, dans l’Iowa, Greg Hageman a de nouveau uni ses forces à celles de Yamaha pour donner naissance à la progéniture parfaite de son brillant XS Resto Mod de 1972. C’est maintenant une offre deux en une, ce sont les Yard Built XS650 & XSR700 « Fast Father & Faster Son » par Hageman Motorcycles.

Avec l’annonce que Yamaha devait amener la XSR700 sur le marché nord-américain, Greg Hageman a eu une idée. Déjà pilier du programme Yamaha Yard Built, roi des Virago et ayant d’abord construit une XS650 au début des années 2000, son affinité avec la marque est évidente. Il a donc fait part de son idée à Shun Miyazawa, responsable de projet chez Yamaha , à l’occasion de l’AIMExpo 2016 à Orlando. Sa vision était de créer un custom de XS650 XS2 (1) de 1972 « Fast Father » comme source d’inspiration et de construire une version « Faster Son » en utilisant la XSR700. Yamaha n’a pas eu à réfléchir longtemps, le travail de Hageman parle de lui-même et Miyazawa et Derek Brooks, directeur de la gamme, ont donné leur feu vert.

Hageman explique que décider de la direction à prendre quant à l’avenir du fils était la partie la plus difficile,

« Quand vous personnalisez une bécane, vous pouvez continuer à faire des choses et ensuite penser à vous-même, est-ce que je l’améliore ou je fais juste quelque chose de différent ? »

Brooks a été prompt à affirmer que Yamaha et Hageman ont des philosophies similaires quand il s’agit de mélanger l’ancien et le nouveau.

« L’un des grands points de la philosophie Faster Sons n’est pas tellement que nous voulons faire une moderne moto rétro. Si nous voulions faire une réplique d’une vieille bécane, nous pourrions le faire « , a t-il ajouté.  » Nous voulons offrir toute la technologie moderne et la performance que les gens attendent aujourd’hui avec une certaine saveur du passé. »

Mais pour apprécier le fils, vous devez d’abord connaître le père et, en tant que telle, « Fast Father » est une machine géniale. Le cadre de 1972 a été doté de quelques améliorations modernes avec une partie avant de R6 des débuts 2000 (pour conserver l’allure classique de la fourche) et est associé à un bras oscillant modifié en aluminium MotoLanna pour SR500 avec des amortisseurs Hagon. Hageman a conservé les moyeux de série XS2 mais les a chaussé d’une paire de jantes Excel avec des rayons en acier inoxydable pour faire rouler des pneus Shinko 705 plus modernes. Comme avec toutes les constructions Hageman, le travail de carrosserie est impeccable, les garde-boue exclusifs acérés comme des rasoirs ne font rien pour gâcher les lignes classiques. Tandis que la peinture rouge et blanche immaculée qui sublime le métal est contrebalancée par une conception de selle lisse et tout en longueur.

Le moteur pourrait ressembler au bicylindre parallèle original de Yamaha mais il y a eu beaucoup de travail grâce aux spécialistes de chez MikesXS qui ont effectué un reconditionnement complet. Ils ont ensuite amélioré les pièces avec un allumage électronique Pamco pour remplacer le système d’origine et un alternateur à aimants permanents XSCharge avec une batterie au lithium pour faire fonctionner l’éclairage LED moderne. L’amélioration des performances est assurée par une paire de carburateurs Mikuni VM34 qui alimentent le moteur méticuleusement poli. Tandis qu’un ensemble de tuyaux chromés et de silencieux vintage préserve la ligne tout en offrant un peu de tonus supplémentaire.

Tournant son attention vers le junior, Hageman était sûr de la façon dont le fils devrait prendre forme et la philosophie derrière cela,

« J’aurais pu prendre cette moto et en faire un custom à part entière et tout changer… mais ce n’était pas mon idée. Mon idée était de la prendre, de la simplifier et de la rationaliser, et de construire la moto comme une source d’inspiration pour les futurs acheteurs. »

Cela signifiait réduire les coûts et profiter des aspects conviviaux de la XSR comme la boucle arrière boulonnée et les brillantes performances de base. Le seul élément de puissance requis est une ligne d’échappement Akropovic et avec le vilebrequin à 270 degrés « Crossplane Concept » de Yamaha, le moteur vocifère à partir de n’importe quel régime.

Il est intéressant de noter que le fait de rephaser le vieux XS650 en 270/277 est devenu une modification courante, une petite preuve que les gars dans les ateliers sont souvent plus proches des grands constructeurs que beaucoup ne le pensent. Mais avec la puissance utile, aucun problème pour le remarquable double pot moderne de Hageman axé sur la création d’une synergie entre les deux motos. La XSR porte maintenant une paire de guêtres de fourche pour cette ambiance rétro tandis que les deux machines utilisent un phare à LED à haut rendement de 7 pouces et des clignotants intégrés pour un aspect plus net. La selle solo et la boucle arrière démontable de la Yamaha fonctionne avec une selle custom pour correspondre à celle en cuir de la Father.

Afin de simplifier la machine moderne et lui donner des lignes plus classiques, le maître d’œuvre a modifié le garde-boue avant en le coupant pour un profil vif et mince. La même chose a été réalisé à l’arrière en conservant l’ambiance rétro grâce à la combinaison d’un élégant garde-boue et d’un feu arrière vintage. Les pontets d’usine ont été abandonnés en faveur d’éléments de Virago qui soutiennent le nouveau guidon de MikesXS et, avec le compteur d’origine déplacé plus bas, la moto du 21ème siècle prend un charme rétro tout en sobriété. Les jantes ont reçu une peinture époxy argent et sont équipées de gommes Shinko similaires pour une très bonne raison que Hageman explique :

« Pour ma part, je ne voulais pas ajouter une paire de roues de 3 000 $ à une moto à 8 499 $. Cela va à l’encontre de tout le but de cette construction qui est de la garder ambitieuse mais réalisable. »

Mais pour vraiment réussir le projet et faire en sorte que les deux motos concordent parfaitement, la même peinture rouge de 1972 qui était sur la XS650 a dû être reportée. Le peintre habituel de Hageman, Moe Colors de Tampa en Floride, a parfaitement assorti la couleur des panneaux de réservoir amovibles de la XSR. L’ajout d’insignes rétro Yamaha auto-adhésifs aux panneaux de réservoir de la XSR est une autre tentative pour faire ressembler les deux bécanes à « Father and Son ».

« Les panneaux amovibles sont si faciles à enlever et à faire peindre par votre peintre local, puis à acheter et à peindre un autre ensemble de panneaux pour créer un tout autre look » ajoute Hageman.

Avec les deux machines côte à côte, Miyazawa ne pouvait pas être plus heureux,

« Ce projet consistait à revenir à l’essentiel et à s’en inspirer. Faire quelque chose de spécial ou faire quelque chose de bien ne nécessite pas toujours beaucoup d’investissement en temps ou en argent pour atteindre cet objectif. »

Mais à regarder les deux motos slalomer sur la route et rouler en formation, c’est clair que Fast Father et Faster Son partagent un ADN commun qui a germé dans l’incroyable combinaison que constitue le programme Yard Built de Yamaha et l’atelier d’un maître constructeur. Il dit à tous « Je ne suis qu’un petit gars qui travaille dans mon garage », mais comme l’histoire l’a montré quand Greg Hageman frappe à la porte de Yamaha, le monde suit et cette famille XS est prête à se multiplier.

Traduction de « GROWING UP FAST. Greg Hageman’s Yamaha XS650 & XSR700 Faster Sons Twins » par Martin Hodgson ©Pipeburn


Notes
(1) Le modèle XS2 qui succède à la XS1-B (première série de XS650 vendues en France), présente des progrès non négligeables. Les suspensions évoluent avec des amortisseurs arrières à ressorts apparents et une fourche avant plus légère de type Ceriani. La XS2 profite également d’un frein à disque avant et d’un démarreur électrique. (Source : Yamaha Classic Service)

Et vous, vous en pensez quoi ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.