Moto Guzzi V9 Roamer by Moto Studio

Quand il s’agit de la marque italienne Moto Guzzi, il est facile d’affirmer que les qualités d’individualité et d’originalité vont de pair avec la marque. Ainsi, lorsque Moto Guzzi America cherchait quatre constructeurs pour participer à sa série V9 Pro Build, ces deux caractéristiques étaient essentielles. Cela et être un artisan de classe mondiale. Ajoutez la dernière pièce au puzzle, le sculpteur, pilote émérite et ingénieur Bruce McQuiston. Bruce est le visionnaire derrière Moto Studio à Miami, en Floride et présente une toute nouvelle Moto Guzzi V9 Roamer. Il a fabriqué artisanalement un scrambler urbain qu’il appelle le « Braapster » pour ravager les rues du Sunshine State (1).

Le CV de Bruce est aussi impressionnant que les motos qu’il crée et donne un aperçu de la façon dont il construit les belles machines qui sortent de Moto Studio. Détenteur d’un baccalauréat en beaux-arts de l’Université de Kutztown, pilote et ingénieur en sport automobile et vainqueur de la première course de motos à laquelle il a participé, il a une affinité avec la beauté naturelle souvent cachée de la Floride qu’il intègre dans son art. Avec le V9 devant lui, il fait entendre le processus de conception sans effort :

« Il s’agissait seulement d’adapter certains concepts de design aux exigences de la survie urbaine dans une ville où il y a peu de respect pour le motocycliste. »

En regardant les constructions précédentes de Moto Studio et le style initial de la Guzzi V9, il serait facile de supposer que Bruce aurait pu aller dans une direction différente, mais il explique le raisonnement :

« Alors que Moto Studio s’est développé sur une lignée de préparations café-racer, la conjonction de routes de moins en moins praticables et de bien pires conducteurs a créé un besoin pour une bécane qui permet de prendre des chemins détournés, d’où la naissance du V9 Braapster. »

Moto Guzzi V9 Roamer by Moto Studio : les caractéristiques

Pour commencer, le cadre d’inspiration Tonti a été modifié et coupé pour accepter les changements à venir, mais d’abord la ligne a du être rectifiée.

Pour permettre au scrambler V9 de gérer toutes les conditions qui lui seraient imposées, la fourche standard a été abandonnée au profit d’une fourche inversée avec un robuste débattement de 200 mm. Mais le vrai génie est à l’autre extrémité, la suspension arrière est basée sur le bras oscillant d’usine, reconfiguré et fabriqué pour s’adapter à une configuration mono-amortisseur également de 200 mm. Bruce s’est procuré un amortisseur à 4 voies Sachs Formula Matrix initialement conçu pour les voitures de course en Formula ou autres. Avec ces débattements et ces ressorts de suspension élaborés pour sa nouvelle tâche, la Braapster est prête à affronter tous les trottoirs.

Comme vous pouvez l’imaginer avec un sculpteur entraîné menant l’équipe, le travail de carrosserie est entièrement conçu et fabriqué en interne avec un accent sur l’esthétique et la réduction de poids. Avec l’acier d’origine disparu, les nouvelles pièces décalent instantanément le regard d’un cruiser du dimanche à un sérieux scrambler urbain. Les larges épaules du réservoir coulent rapidement vers l’axe de la moto créant une pièce spectaculaire qui est adoucie par l’utilisation de noir et jaune mat. La partie arrière allie justement l’esthétique et l’ergonomie tandis que devant vous obtenez une protection globale qui attrapera tout ce qui surgira. Pour que le pilote se sente à la maison, la selle en cuir noir avec des accents métalliques est tout à son affaire.

Crédits Images ©Facundo Bustos

Le moteur est l’incomparable bicylindre en V de Moto Guzzi, ici en 853 cm³ de cylindrée et à refroidissement par air avec un énorme couple à travers la gamme de régime. Mais les moteurs modernes sont devenus très complexes par le biais de l’électronique, les avantages sont énormes, mais aussi les cauchemars si les choses tournent mal. Donc, pour simplifier les choses, un kit de carburateurs Dellorto PHF 36 montés sur les propres admissions de Moto Studio alimentent maintenant le feu. Cela donne au moteur l’ambiance visuelle des créations des années 70 complétée par des cornets rétro. Alors que de l’autre côté, la ligne d’échappement 2-en-1 fabriquée main est de toute beauté ; vous pouvez presque imaginer les gaz chauds fuyant des tuyaux avec joie.

Il y a une beauté dans l’absence absolue de fatras que le sculpteur a créée et qui serait immédiatement perdue avec un faisceau électrique moderne. Donc Bruce avait une solution.

« Comme dans toutes les constructions précédentes de Moto Studio, l’utilisation de composants électroniques Motogadget qui sont non seulement à toute épreuve mais aussi flexibles dans leurs capacités et minimisant l’encombrement du faisceau de câbles. »

L’éclairage est également simple grâce à un feu LED à l’arrière et un phare encastré à l’avant. Mais c’est la grille, le début d’une série de pièces usinées sur-mesure, qui pimente la Guzzi.

Cette grille confère à la Braapster une profonde détermination à vous éblouir dans les chaudes nuits de Floride. Le bouchon d’essence donne au réservoir une allure très inspirée des automobiles sportives, certainement un clin d’œil au passé de Bruce. La plaque de support offre une touche d’ingénierie automobile de qualité tandis que l’usinage détaillé du bouchon est sans faille. Un pontet Moto Studio sécurise le guidon Renthal de style motocross qui est habillé avec le meilleur de Motogadget et Domino, du haut de gamme et sans tracas !

Contrairement à l’origine, il n’y a pas non plus de grands rétroviseurs chromés, juste un magnifique compteur analogique Motogadget comme indicateur. Enfin, les jantes ont été enveloppées dans des pneus Allstate Dirtman et ce scrambler urbain a été élaboré pour la vitesse.

« Il est clair qu’il n’y a pas de motocyclette totalement polyvalente mais la V9 Braapster fournira un solide divertissement sur la plupart des parcours », explique Bruce.

Moto Studio a livré une version vraiment unique du V9 de Moto Guzzi avec une élégance dans toutes les circonstances en guise de signature de l’atelier.

Traduction de « LIKE A JUNGLE SOMETIMES. Moto Studio’s V9 Moto Guzzi Urban Scrambler » par Martin Hodgson ©Pipeburn


Notes
(1) Surnom officiel donné à l’état américain de Floride.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.