Suzuki Bandit 1200 « Colonel Butterscotch » par ICON 1000

Une nouvelle motocyclette de l’équipe d’ICON 1000 ressemble un peu à un uppercut de Mike Tyson : ça arrive sans avertissement, et c’est un coup de grâce. « Colonel Butterscotch » est la dernière machine à sortir du garage de Portland, en Oregon. Et malgré ce nom sentimental, c’est une véritable brute. Basée sur une Suzuki Bandit 1200 de 1999, elle montre le potentiel d’une moto souvent injustement reléguée au rang de routière économique.

Suzuki Bandit 1200 "Colonel Butterscotch" par Icon 1000

Comme la plupart des préparations qui sont passées sous les mains du directeur du design d’ICON, Kurt Walter, la Bandit était un bourreau de travail fatigué et mal aimé.

Presque deux décennies le montrant, cette GSF1200 portait des sacoches altérées et était décorée de décalcomanies décolorées.

Suzuki Bandit 1200 "Colonel Butterscotch" par Icon 1000

Mais, comme le savent de nombreux motards d’un certain âge, la première Bandit 1200 avait des charmes cachés et était considérée comme une machine de voyou dans leur jeunesse.

Le quatre en ligne est issu de la GSX-R 1100 et affiche près de 100 ch (1). Vous pouviez augmenter cela d’environ 15 ch ou plus, en remplaçant simplement le silencieux d’origine par un élément de compétition.

Il n’y a aucun moyen d’obtenir ce genre d’amélioration des performances sur une machine conforme à la norme Euro 4 de nos jours. Mais pendant les jours de gloire de l’AMA Superbike, Suzuki savait comment intégrer cette performance dans un moteur.

Suzuki Bandit 1200 « Colonel Butterscotch » par ICON 1000 : les caractéristiques

ICON a apporté un coup de fouet au moteur avec un réglage pointu des quatre carburateurs Mikuni et une filtration K&N fluide. Le silencieux d’origine, gros et lourd, a aussi disparu, remplacé par une paire de silencieux à cône inversé.

Suzuki Bandit 1200 "Colonel Butterscotch" par Icon 1000

La nouvelle tuyauterie est 2-en-2, avec les gaz du cylindre de gauche sortant dans un silencieux dissimulé dans la section arrière.

Vous pouvez être sûrs que ce Bandit pourra faire fumer ses Avon Roadrunners à volonté, mais même dans le passé, sa conduite était davantage tournée vers le tourisme plutôt que vers les canyons ou les chemins.

Suzuki Bandit 1200 "Colonel Butterscotch" par Icon 1000

Ainsi, ICON a résolument rétabli l’équilibre en installant une fourche de 45 mm issue d’une Triumph Daytona, avec les réglages de précharge, détente et compression. Elle prend place dans des tés de Honda CBR 900 RR FireBlade.

Nitron a fourni de nouveaux amortisseurs arrières réglables, construits selon les spécifications, et ils sont reliés à un bras oscillant rigide en alliage d’aluminium d’une Kawasaki ZRX 1200.

Les jantes Comstars en aluminium viennent d’une Honda VF1000R, 16 pouces à l’avant et 17 à l’arrière, ce qui convient parfaitement à l’allure du Colonel.

Pour assurer le spectacle sur la route, EBC a fourni de nouveaux disques de frein avant et arrière. Les étriers Triumph / Nissin à quatre pistons se fixent désormais sur les doubles disques à l’avant, alimentés par un maître-cylindre Magura. Les durites tressées de Goodridge maintiennent la fermeté des leviers.

Suzuki Bandit 1200 "Colonel Butterscotch" par Icon 1000

Malheureusement, ce show particulier a déraillé. Après un dur hiver de préparation, la Bandit a fait une sortie de piste et s’est fracassée.

« Elle a étalé son fond de teint couleur bronze sur quarante pieds d’asphalte du Nord-Ouest », rapportent les gars d’ICON, dans leur style inimitable. « Comme une fêtarde ivre qui se montre seins nus sur les plages dorées de Panama City, cela semblait être une bonne idée à ce moment là. »

Il était temps de reconstruire. La fourche pliée a été remplacée. Les vieux plastiques étaient jetés et une nouvelle carrosserie arriva.

Suzuki Bandit 1200 "Colonel Butterscotch" par Icon 1000

Le réservoir d’origine a reçu deux empreintes concaves, et la boucle arrière raccourcie a reçu un élément de course de style endurance des années 70 avec une selle réduite à l’essentiel mais magnifiquement finie par Range Needlework.

Un demi-carénage court avec deux phares était monté. Et pas seulement avec de vieilles ampoules : ce sont d’anciennes Per-Lux® 36A, avec de nouvelles entrailles plus lumineuses. Juste pour éclairer les longues lignes droites d’un circuit d’endurance.

Suzuki Bandit 1200 "Colonel Butterscotch" par Icon 1000

Six mois après l’accident, le Colonel Butterscotch a encore une fois fait volte-face, plus vieux, plus sage et tout aussi sexy, renaissant dans un délicieux caramel blond.

Comme le dit Kurt Walter, « La vie n’est pas une histoire de victoires. C’est une histoire d’accidents. »

« Tout le monde peut gagner, mais les vrais gagnants sont définis par leur capacité à perdre et à récupérer suffisamment pour courir à nouveau. »

Traduction de « COLONEL BUTTERSCOTCH: ICON 1000’S SWEET SUZUKI BANDIT » ©BIKEEXIF

Crédits Images ©ICON 1000


Notes
(1) Très précisément 93 ch à 8 500 tr/min. Mais c’est surtout son couple qui reste le plus diabolique : 12,3 mkg à 4 500 tr/min !

Et vous, vous en pensez quoi ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.