Ural M67-36 « Puncher CR » par Fine Custom Mechanics

Courir sur la plaine de sel de Bonneville Salt Flats n’est pas une promenade de santé. Faire fonctionner un moteur fortement optimisé dans la zone rouge sur près de 5 kilomètres pose de sérieux problèmes d’ingénierie. Les pilotes doivent également lutter contre des stress environnementaux, physiques et psychologiques intenses. De petits problèmes peuvent rapidement se transformer en situations mettant la vie en danger mais rien de tout cela ne semble dissuader les pilotes. Certaines équipes visitent le sel depuis des années et ne rentrent chez elles qu’avec les mains vides. Mais, l’année suivante, ils sont de nouveau au rendez-vous, poussant l’homme et la machine dans ses derniers retranchements.

Ural M67-36 par Fine Custom Mechanics

L’équipe Fine Custom Mechanics de Russie est encore relativement nouvelle au Bonneville Speed Week. Malgré tout, ils ont eu leur part de déception. En 2015, ils se sont dirigés vers Bonneville avec leur Ural « Bonny » de 1955 mais ils ont été contrariés par les mauvaises conditions climatiques. En 2016, ils ont de nouveau fait le pèlerinage à Bonneville mais leur rêve s’est envolé pour un cylindre fissuré. En 2017, ils ont piloté une nouvelle machine basée sur une Ural M-72 de fabrication soviétique, baptisée « Bonny 2 ». Durant les qualifications, « Bonny 2 » a dépassé la vitesse record mais n’a pas pu terminer les 3 manches consécutives requises pour remporter un record. Cette année cependant, les choses se sont déroulées un peu différemment.

Ural M67-36 par Fine Custom Mechanics

Pour l’édition 2018 du Speed Week, Sergey Maltsev et son équipe FCM ont développé une machine de course entièrement nouvelle. Leur « Puncher CR » a été conçue pour les catégories M-PBG et MPS-PBG (1). Ces catégories s’appliquent aux motocyclettes à essence suralimentées, l’une étant sans carrosserie (M) et l’autre permettant une conception partiellement carénée (MPS). Basé sur une Ural M67-36 de 1978, la « Puncher CR » entre également dans la catégorie 650 cm³. La réglementation stipulait que le cadre de la moto devait rester inchangé mais presque tous les autres aspects de la moto ont été modifiés.

Ural M67-36 « Puncher CR » par Fine Custom Mechanics : les caractéristiques

Sergey a conçu la « Puncher CR » lui-même et l’a construite en 8 mois avec 3 membres de son équipe FCM. Bien que le cadre reste entièrement russe, la fourche, les amortisseurs et les roues provenaient tous de motocyclettes étrangères. Le moteur est un cocktail de pièces de performance choisies en raison de leur apprentissage sur la plaine de sel des années précédentes. Conformément à la catégorie choisie, le moteur boxer de 650 cm³ est suralimenté. Pour minimiser les risques de panne moteur, il y a des gicleurs d’huile spécialement conçus qui refroidissent les pistons et un système d’injection personnalisé. Le vilebrequin et les bielles sont des composants hautes performances et il y a un radiateur réalisé sur-mesure avec sa propre glacière (non, ce n’est pas pour les bières à la fin de chaque course). Sergei a également installé des pièces de moteurs d’Ural modernes lors de la reconstruction et a concocté une configuration de transmission pour la grande vitesse.

Technologiquement, la partie la plus pointue de la préparation est le tableau de bord. Le système permet à FCM de surveiller et d’analyser le moteur pendant et après chaque course à l’aide d’un enregistrement des données en temps réel. C’est devenu un outil essentiel pendant l’évènement pour éviter des problèmes techniques imprévus. FCM a également apporté 200 kg de pièces de rechange et d’outils à Bonneville, y compris un deuxième moteur. Ainsi, si quelque chose ne tournait pas rond, ils pourraient remettre la machine en marche. Le résultat de tout ce travail sur le moteur est une augmentation de puissance de 100% jusqu’à 70 cv et 90 Nm de couple. Lors de leurs essais chez eux, le moteur avait atteint 194 km/h, mais sur le sel, les choses se sont déroulées mieux que prévu.

Ural M67-36 par Fine Custom Mechanics

Les pilotes Pyotr Lapshenkova et Natalya Lyubimova ont accompagné l’équipe FCM à la Speed Week de Bonneville. Étonnamment, les deux pilotes ont réalisé de nouveaux temps records dans leurs catégories respectives. Pyotr a signé deux nouveaux records lors de la Speed Week. Le premier dans la catégorie 650 cm³, sans kit de carrosserie. Pyotr a battu le précédent record à 117,48 km/h avec une vitesse officielle de 173,81 km/h. Lors de sa deuxième victoire, il a surpassé un record de 162,54 km/h avec une vitesse de 191,51 km/h. Ce fut toutefois Natalya qui obtint la plus haute distinction. Non seulement avec la vitesse record de 196,34 km/h et ensuite avec le titre de première femme russe à entrer dans le « Livre des records de Bonneville ».

« Nous avons ouvert une nouvelle page de l’histoire des motos russes », a déclaré Sergey. « Nous visions ce résultat depuis quatre ans et avons pu prouver que les Ural pouvaient être rapide ! »

Avec les 3 nouveaux records à leur actif, on pourrait penser que Fine Custom Mechanics voudront peut-être prendre un peu de temps libre mais ce n’est absolument pas le cas. Maintenant, ils prévoient de passer d’une météo extrême à l’autre. La « Puncher CR » sera bientôt sur la glace du lac Baïkal, en Russie, où il est certain qu’elle établira de nouveaux records.

FINE CUSTOM MECHANICS

Ural M67-36 par Fine Custom Mechanics

Traduction de « FCM Puncher – Record Holding Ural » par Geoff Baldwin ©Return of the Café Racers

Crédits Images ©Pauline Johnson

Notes
(1) PBG pour Pushrod Supercharged Gasoline

Et vous, vous en pensez quoi ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.