Catégories
Prépas

BMW R100RS par 46 works

Ce n’est pas tous les jours que vous vous retrouvez à remettre un prix à l’un des événements automobiles les plus prestigieux au monde. Je me suis récemment retrouvé dans cette situation au Mooneyes Yokohama Hot Rod Custom Show. Après avoir côtoyé Shige Suganuma, le boss de Mooneyes, au Kustomfest en Indonésie, il m’a offert cette opportunité et j’ai accepté avec humilité. Ainsi, non seulement j’étais sur le point de visiter mon événement custom préféré au monde, mais j’avais également la lourde tâche de proposer une sélection Return of the Cafe Racers. C’était un honneur que je n’allais pas prendre à la légère.

BMW R100RS par 46 works

Avoir accès au Mooneyes dès le début signifiait pouvoir regarder de près toutes les motos plutôt que de les regarder à travers une foule de spectateurs. Cela m’a donné l’occasion d’examiner de très près chacune des 150 bécanes présentes. Les choppers et les bobbers dominent le Mooneyes mais il restait encore beaucoup de motos exposées qui me fascinaient. Les Hide Motorcycles, toujours impressionnants, étaient présents avec deux de leurs derniers modèles BMW. Sure Shot montrait une Harley inspirée du flat-track avec leur configuration de carburateurs montés sur le réservoir. Et AN-BU Custom Motors avait opté pour un thème off-road avec une belle BMW R1100GS asymétrique.

Il y avait aussi une bonne sélection de café racer dans ce mélange, y compris une Honda CBX 1000 plutôt belle qui a failli emporter mon choix. Mais, quand je suis tombé sur le stand de 46 works, j’ai su que mes recherches étaient terminées. 46 works avait deux motos incroyables qui prenait part à l’évènement. Une Moto Guzzi Le Mans modifiée avec goût et un superbe café racer BMW R100RS de 1991. Bien entendu, c’est le café racer BMW bleu qui m’a convaincu.

Bien que la BMW de 46 works n’était pas aussi « voyante » que la plupart des autres motos du Mooneyes, c’était définitivement le clou du spectacle. Créée par Shiro Nakajima, leader de 46 works, je ne doutais pas non plus qu’elle avait été conçue pour être performante. Bien qu’une peinture tape-à-l’œil et une fabrication sophistiquée soient toujours attrayantes, l’ergonomie est toujours une priorité dans mes publications et ce café racer BMW R100RS est focalisé sur le pilotage. À la fin du show, Shiro m’a informé que la BMW appartenait à un client de 46 works qui lui donnait une totale liberté pour retravailler son bicylindre Boxer. L’objectif de Shiro était de créer un « café racer élégant et à fort potentiel », ce qu’il a fait en appliquant quelques modifications de 46 works éprouvées et testées.

BMW R100RS par 46 works : les caractéristiques

La première étape consistait à décider de l’apparence de la moto. Adepte des café racers avec demi-carénage, Shiro a donc équipé la BMW d’une tête de fourche 46 works spécialement modifiée. Pour créer une ligne équilibrée, il a ajouté un réservoir de BMW R75/6 et construit une boucle exclusive en aluminium. La base R100RS de 1991 est un modèle rare à Monolever qui lui offrait une partie arrière relativement peu encombrée. Shiro a souligné le look avec un dosseret 46 works qui recouvre le sous-châssis en aluminium fabriqué sur mesure et entaillé pour laisser la place à la suspension mono-amortisseur. Le résultat est un ajustement et une finition aussi parfaits que ce que BMW Motorrad aurait pu atteindre.

BMW R100RS par 46 works

Le moteur Boxer de 980 cm³ reste relativement intact puisque la moto était destinée à une utilisation quotidienne. Ainsi, mis à part un entretien habituel, les seuls ajustements concernent son alimentation et son échappement. Shiro a remplacé les carburateurs d’origine par une paire de Keihin FCR accompagnés de filtres K&N. L’échappement est une remarquable ligne en titane 2-en-1 que Shiro a courbé méticuleusement à la main. Le silencieux est également fabriqué sur mesure de toute pièce en utilisant encore plus de titane. Alors que le moteur était hors cadre, Shiro a investit également un certain temps dans le renforcement de ce cadre afin d’améliorer la tenue de route de la machine.

BMW R100RS par 46 works

La prise en main est un aspect essentiel de toutes les préparations de Shiro et cette R100RS a fait l’objet d’une révision en profondeur. Pour commencer, Shiro a converti la suspension arrière Monolever en une configuration Cantilever. Le nouveau système utilise un bras oscillant et un cardan fabriqués sur mesure qui sont fixés au cadre par un amortisseur haut de gamme Öhlins. L’avant a subi une révision toute aussi exhaustive. La fourche inversée Öhlins a été récupérée sur une Yamaha et a été modernisée à l’aide de tés Ducati retravaillés. Shiro a également choisi de conserver les freins Brembo de la Yamaha et a installé de nouveaux disques Sunstar offrant une grande puissance de freinage.

Les deux jantes de la BMW utilisent les moyeux d’origine avec un élément Yamaha à l’extrémité et un cardan BMW installé à l’arrière. Pour les appareiller, Shiro les a liés sur des jantes Excel noircies et enveloppées chacune dans une gomme Bridgestone Battlax BT45. Parmi les autres ajouts du café racer R100RS de 46 works, on peut citer l’installation d’un compteur Motoscope Mini de Motogadget, de cale-pieds exclusifs à l’arrière en aluminium, d’un feu arrière Daytona, d’un phare Bates et un très joli travail du cuir sur la selle par le tapissier préféré de Shiro, Razzle Dazzle. Comme pour toute construction, la peinture est un aspect très important de la présentation. Pour obtenir le look prévu par Shiro, Stupid Crown fut chargé de la peinture bleue et de l’emblématique pinstriping blanc de BMW.

J’ai remis son trophée à Shiro sur scène lors du show sans aucun doute sur le choix que j’avais fait. Mon seul regret sera de ne jamais avoir la chance de piloter ce magnifique boxer bleu.

46 works

BMW R100RS par 46 works

Traduction de « Blue Boxer – 46 Works R100RS » par Geoff Baldwin ©Return of the Cafe Racers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.