Yamaha XT 500 par Red Clouds Collective

Yamaha XT 500 par Red Clouds Collective

À l’écoute de…
THE BLACK CROWES She Talks To Angels
Album : Croweology (2012)

Le Red Clouds Collective est une équipe située à Portland qui confectionne des vêtements de moto en coton ciré très résistants. Ils confectionnent des pantalons, des chemises, des sacs, des sacoches et des trousses d’outils plus solides et plus durables que leurs propriétaires ne pourraient l’être. Et heureusement pour nous, Seth et Casey Neefus, les dirigeants de Red Clouds, utilisent également cette activité pour créer de superbes bécanes sur mesure, comme cette incroyable paire de Yamaha XT 500.

« Nous étions à une bourse d’échange au Portland International Raceway, en discutant de l’achat récemment loupé d’une XT500 sur Craigslist », déclare Seth. « Pendant que nous parlions de cela et que nous nous promenions, nous avons vu l’avant d’une XT500. Nous avons commencé à marcher plus vite, puis nous avons pratiquement commencé à courir vers la moto. Mais nous devions agir avec calme sinon nous ne pourrions pas faire une bonne affaire. »

« Après de nombreuses tentatives de démarrage, elle a démarré, nous avons convenu d’un prix raisonnable et nous l’avons ramenée à la maison, ce qui nous a permis de réaliser notre rêve de posséder une XT500. »

Yamaha XT 500 par Red Clouds Collective

Après un nettoyage, les deux frères ont commencé à tester la vieille chook-chaser (1), en explorant les pistes et les chemins qui entourent Portland. Et ils ont également découvert qu’une vieille XT pouvait être un véritable kif en ville.

« Rien n’est comparable à une bécane capable de filer à travers les bois, le nez au vent, de glisser dans les virages, mais aussi de rugir dans les rues de la ville, de faire du wheeling et de sauter sur les trottoirs. »

Yamaha XT 500 par Red Clouds Collective

Cette passion pour les anciens monocylindres n’a grandi que lorsque la XT fut sur un établi sans son réservoir. Par curiosité, Seth et Casey ont installé des plus anciens et plus petits réservoirs VMX. Ça avait l’air bien. Sacrément bien. Et si ils allaient tout faire et créer un vrai plaisir pour les yeux ?

« Nous avons décidé que si nous voulions vraiment construire une XT500 personnalisée, nous pourrions également en construire chacun une, et les deux ensemble, nous aurions la nôtre quand nous aurions terminé », explique Seth.

Une recherche sur Craiglist a permis de trouver une autre XT à quelques heures de là. Les deux frères ont donc chargé leur fourgonnette. Après six heures d’aller-retour, ils ont récupéré la deuxième XT et n’ont pas perdu de temps à se mettre à l’ouvrage.

Yamaha XT 500 par Red Clouds Collective : les caractéristiques

« Nous avons commencé par supprimer tout ce qui n’était pas nécessaire et voir si nous pouvions utiliser d’autres options pour le réservoir », explique Seth. « Nous avons, avec un peu d’effort, modifié les réservoirs afin de les fixer solidement au cadre. »

Le moteur est sorti pour le sablage, une nouvelle peinture et un reconditionnement du haut moteur, tandis que le système électrique passait de 6 à 12 volts. Pendant le reconditionnement du moteur, le cadre a été débarrassé de ses pattes de fixation et les véritables travaux ont commencé. Et Seth et Casey ne se sont pas arrêtés.

Yamaha XT 500 par Red Clouds Collective

« Nous avons coupé environ 13 centimètres à l’arrière de la moto et avons déniché des vieux gardes-boues Wassel qui avaient un aspect correct. Cela fonctionnait parfaitement, mais nous voulions ajouter un support sur le garde-boue à l’avant afin de pouvoir y fixer une trousse d’outils pendant les balades. Nous avons conçu et fabriqué le support et l’avons monté idéalement sous le phare. Nous voulions rendre ces motos dignes de ce nom et conserver l’aspect des anciennes et hargneuses motocross Yamaha. »

Yamaha XT 500 par Red Clouds Collective

« Nous avons donc installé des phares Piaa et façonné des support de selle en fibre de verre », explique Seth.

Des repose-pieds et des fixations plus larges ont été fabriqués et des guidons en acier inoxydable Red Clouds Collective ont été installés. Il convient de noter ici que l’équipe n’a pas seulement exploré la surabondance de pièces de rechange XT500 disponibles en ligne. Ils ont tout fabriqué.

« A ce stade, nous ne savions pas que nous allions fabriquer des selles en cuir blanc antique ou ce que seraient nos graphiques de réservoirs », se souvient Seth. « Nous voulions juste voir les deux motos avec toutes leurs pièces fraîchement nettoyées et polies, sur lesquelles nous avions tant travaillé pour leur redonner vie. Lors du réassemblage des motos, nous avons parlé sans cesse de couleurs et d’idées graphiques et avons même développé des idées fonctionnant sur Photoshop. »

Yamaha XT 500 par Red Clouds Collective

Le résultat final de toutes ces discussions est un superbe jeu de couleurs qui parvient à mettre en valeur le meilleur de ces anciennes XT sans rien leur enlever. Ce sont des motos parfaitement proportionnées et propres. Chez Pipeburn, nous adorons nos bécanes VMX, et les dernières réalisations de Red Clouds sont absolument étonnantes et ne sacrifient en rien la facilité de conduite. À notre avis, il s’agit d’une double inclinaison précoce de notre moto de l’année.

RED CLOUDS COLLECTIVE

Yamaha XT 500 par Red Clouds Collective

Traduction de « FORREST THUMP. Red Clouds’ Twin Yamaha XT500 Enduros » par Marlon Slack ©Pipeburn

Crédits Images ©Seth & Casey Neefus


Notes
(1) chook-chaser : expression argotique d’origine australienne utilisée dans les années 70 pour désigner des petites motos d’enduro qui servaient dans les fermes pour rabattre les poulets (chickens ou chooks)ou les moutons.

Et vous, vous en pensez quoi ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.