Royal Enfield 650 Interceptor par Mono 500 x Le Motographe

La moto parfaite pour un road trip moto existe, on vous la présente !

Après le succès de la Royal Enfield Classic 500 cm3, les séries limitées et l’Himalayan 400 proposés par Royal Enfield n’avaient pas vraiment convaincus. Mais avec avec son nouveau modèle, l’Interceptor 650, Royal Enfield a changé la donne… Avec le retour de cette moto emblématique du constructeur Indien, les baroudeurs de l’agence Mono 500 ont délaissé temporairement le mono-cylindre des Classic et Bullet pour réaliser un de leurs rêves :

« Nous voulions préparer une moto robuste, qui soit performante pour tous les terrains, pour tous les pilotes, tout en gardant le style anglais rétro des Royal Enfield. L’idée nous trottait dans la tête depuis plusieurs années, mais nous n’avions jamais pris le temps. »

Le modèle Interceptor 650 fraîchement sorti des usines RE leur a fourni le support idéal.

Royal Enfield 650 Interceptor par Mono 500 x Le Motographe

C’est l’histoire d’une belle rencontre…

« Cela fait quelques temps qu’on suivait le travail de Yann et Jérôme, de l’atelier de préparation Le Motographe », explique Gauthier.

Respectivement designer produit et soudeur métallurgiste de métier, tous les deux mordus d’enduro, Yann et Jérôme travaillent la matière, repensent l’équilibre et la répartition des masses, le cycle et la suspension pour parfaire les capacités d’une moto en toutes conditions.

« Nous nous sommes rencontrés l’année dernière au Wheels & Waves à Biarritz et, en septembre, nous avons décidé de mettre nos expériences en commun pour préparer une Royal Enfield Interceptor 650 à faire le tour du monde. »

Avec une obsession : faire simple, beau, et efficace.

« Pour nous, une moto qui baroude doit être confortable, équipée du strict nécessaire, robuste, polyvalente, performante et lookée. »

Présentée au Salon du Deux Roues de Lyon en février dernier, la custom Mono 500 x Le Motographe est à la hauteur de leur ambition. D’abord, travailler la ligne d’échappement :

« Pour arranger le look, mais surtout pour alléger la moto, et la rendre encore plus mobile. Nous avons souhaité redessiner la ligne complète pour laisser respirer un peu plus le moteur, et modifier les échappements pour des versions plus légères, plus solides et démontables. Cette ligne complète, le radiateur et le bas moteur sont entièrement protégés des chocs et des chutes par un épais mais léger sabot en aluminium qui épouse parfaitement la machine. »

Ensuite, s’attaquer au support de bagagerie : universel, arrière et latéral, il reste très discret et suffisamment robuste pour accueillir un passager et des bagages si besoin. Les sauts de vent, les gardes-boue et le support de plaque ont quant à eux été conçus pour résister aux vibrations les plus fortes et aux chutes.

« Au final, le seul gadget technologique à bord est un chargeur USB, pour connecter nos outils de navigation et smartphones. »

L’expertise de nos partenaires

Naturellement, d’autres professionnels se sont ralliés à cette aventure pour apporter leur expertise et parfaire l’équipement custom :

« Chacun des spécialistes qui ont rejoint le projet représentent le nec plus ultra dans leurs domaines, ils ont été de véritables partenaires et leur expertise nous a permis d’aller le plus loin possible dans notre recherche de la moto idéale pour barouder. »

Il y a d’abord Longride, qui fournit les bagages :

« Les sacoches Patriot de 19 litres chacune incarnent parfaitement l’état d’esprit des road trips Mono 500. On part avec le strict minimum, pile ce qu’il faut, pas plus, pas moins : quelques pièces, quelques outils, et rien de plus. Elles sont élégantes, mais aussi souples et pliables, avec un système d’accroche bretelles qui les rend faciles à balader sur tous les chemins. »

Des bagages légers (mix cuir et toile imperméable), à un prix raisonnable.

Côté feux, c’est Kellerman qui fournit les clignotants parfaits pour l’aventure : éclairage LED (plus efficace), homologués sur toutes les bécanes, discrets et parfaitement étanches. Le coup de génie ? Ils sont en aluminium taillé dans la masse, incassables en cas de chute et très robustes. Adieu les vibrations.

Pour les roues, c’est Heidenau qui muscle la silhouette, avec des pneus tous terrains K67, qui assurent une bonne tenue de route comme de piste off-road, avec une belle durée de vie.

La suspension est, elle, fournie par Öhlins, avec un kit avant et arrière qui permet les réglages de la détente et de l’assiette : à nouveau, adaptable à tous les terrains, tous les pilotes, tous les gabarits, en respectant parfaitement la machine.

Royal Enfield 650 Interceptor par Mono 500 x Le Motographe

Cerise sur le gâteau avec les assises : la Royal Enfield 650 Interceptor de Mono 500 est dotée d’une selle confort, conçue sur mesure par l’atelier Sellerie Concept. Nous avons fait placer sous celle-ci un espace pour la « caisse à outils vitale ». Pour les équipages en duo, une véritable selle et un dosseret épais offrent le même confort au passager. C’est aussi ça le voyage !

Un kit « plug & ride »

« On a décidé de mettre en vente ces pièces sous forme de kit « plug & ride », pour que tous ceux qui le veulent puissent à leur tour préparer leur 650 Interceptor à la baroude, en quelques tours de clé, et surtout sans avoir à modifier la partie cycle. »

Ces pièces aventure seront bientôt disponibles, en kit ou à l’unité, chez Le Motographe et chez des concessionnaires partenaires de l’agence et de Royal Enfield. Nous vous préviendrons dès qu’elles seront en vente. La suite ?

« Notre rêve maintenant, ce serait d’avoir une flotte de bécanes préparées et à dispo pour nos voyageurs, en Europe, pour des road trip moto en été sur les routes des Balkans, des Pyrénées… On changerait juste les pneus pour des trail K60 Scout (évolution du K60, plus sécurisants sur route mouillée et encore plus robustes), mais sinon tout y est ! »

Pour suivre les aventures de Mono 500, les dernières news et les évènements : retrouvez-nous sur InstagramFacebook et sur www.mono500.com.

Nous vous souhaitons une belle semaine !

Royal Enfield 650 Interceptor par Mono 500 x Le Motographe

À PROPOS DE MONO 500
Depuis 15 ans, Mono 500 accompagne des motards partant à la découverte des grands espaces. Années après années, nous avons ouvert de nombreuses routes aux 4 coins du monde : de la route 40 dans l’Altiplano argentin, à la jungle colombienne, en passant par la célèbre RN7 sur l’ île de Madagascar et le Salar d’Uyuni en Bolivie. Nous accompagnons les bandes d’amis qui ont soif de grands espaces pour réaliser leurs rêves d’évasion.

Cet article est issu d’un communiqué de presse fourni par Gauthier Deschamps – CEO de Mono 500

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.