Yamaha SR400 par Greg Hageman

Yamaha SR400 par Greg Hageman

À l’écoute de…
BLACK PUMAS Colors
Album : Black Pumas (2019)

Comme tous les bons artistes, les meilleurs préparateurs ont une poignée de clients réguliers. Ce sont généralement des gens soucieux de la qualité avec les mêmes valeurs en commun, et ils sont précieux. Greg Hageman, situé dans l’Iowa, travaille dans ce secteur depuis de nombreuses années maintenant, et l’un de ses clients les plus fidèles est Mike Martens. «Fat SR» est la cinquième moto que Greg a construit pour Mike au fil des ans, bien que ce soit réellement pour sa compagne Sally.

Yamaha SR400 par Greg Hageman

« Cette bécane est une Yamaha SR400 de 2015 que j’ai acheté pour moi-même », nous dit Greg. « Mais Mike cherchait une moto pour sa petite amie, et j’ai fini par la lui vendre. J’aurais aimé la garder, elles sont difficiles à trouver pour un prix décent maintenant, car la production est arrêtée. »

«Fat SR» est un exemple classique de légères modifications ayant un gros effet, nous avons donc été intrigués de voir comment Greg a réussi à rendre la modeste Yamaha si belle.

Yamaha SR400 par Greg Hageman

Yamaha SR400 par Greg Hageman : les caractéristiques

Il a commencé par tout dépouiller pour jeter un œil aux entrailles de la machine.

« J’ai coupé l’arrière du cadre, fabriqué une boucle arrière boulonnée, confectionné un plateau de selle et je l’ai expédiée à mon ami Chris de Tuffside pour le rembourrage. Ensuite, j’ai marqué un logo Yamaha au dos de la selle. »

Le réservoir a été confié à un peintre du coin, Joe Manley. Il a appliqué une couleur bleu Candy avec une bande rétro que Mike a choisie, inspirée de la couleur «Brigade blue» des enduros Yamaha AT3 du début des années 70.

Yamaha SR400 par Greg Hageman

Greg et Mike ont décidé d’opter pour un style à gros pneu, ils ont donc demandé à Buchanan’s de poser des rayons en acier inoxydable sur des jantes en aluminium Takasago de 16 × 3,5″.

Après que les moyeux et les jantes aient été revêtus de peinture époxy noire satinée, Mike a trouvé des pneus Dunlop 491 Elite II avec l’inscription blanche en relief, 140/80 pour l’arrière et 130/90 pour l’avant.

Yamaha SR400 par Greg Hageman

« Le pneu avant était très serré », admet Greg. « Nous avons envisagé de remplacer l’avant, mais à la place, j’ai usiné les pieds de fourche d’origine pour pouvoir y placer un garde-boue. J’ai fabriqué des garde-boues en aluminium et les ai fait revêtir d’un revêtement époxy argent métallique semblable à certains modèles Yamaha du début des années 70. »

Pour renforcer la maniabilité, la fourche de la SR400 a de nouveaux composants internes de Race Tech, y compris des ressorts améliorés et un kit d’émulateurs Gold Valve Cartridge.

Yamaha SR400 par Greg Hageman

Mike a commandé des amortisseurs YSS en Europe et, avec l’aide d’un contact amical, a obtenu un kit exclusif fabriqué sur mesure et configuré spécifiquement pour la moto. Les soufflets de fourche sont de MotoLanna, et de bien meilleure qualité que les pièces en plastique d’origine.

L’échappement est simplement le collecteur d’origine avec un silencieux à enfiler qui a été modifié pour s’adapter.

« Nous voulions quelque chose de différent, alors Mike a trouvé, en France, un silencieux en aluminium avec une bonne réduction du bruit. Nous détestons tous les deux les échappements simples bruyants car ils ont tendance à ressembler à une grosse tondeuse à gazon, donc des chicanes appropriées étaient indispensables pour le son et les performances. »

Yamaha SR400 par Greg Hageman

Pour l’électricité, Greg a abandonné les instruments d’origine et installé un compteur Koso propre et simple.

« J’ai également fabriqué de minuscules clignotants à LED sur mon tour. Le phare et le feu arrière sont des pièces de style Bates avec des LED installées. »

Les repose-pieds d’origine ont été coupés et remplacés par des repose-pieds pliables Tarozzi, mais les repose-pieds passagers restent en place pour une utilisation occasionnelle.

Yamaha SR400 par Greg Hageman

Après avoir essayé un tas de guidons différents, Greg et Mike ont fini par s’en tenir aux pièces d’origine.

« Nous avons également conservé les commutateurs et les leviers d’origine, mais avons installé une paire de poignées Vans », explique Greg.

« L’idée de cette bécane était de garder une position de conduite détendue. Quiconque a conduit une SR400 sait que le moteur est tout sauf agressif, alors autant faire avec, et profiter de la balade. »

Yamaha SR400 par Greg Hageman

« Les gros pneus et la bonne suspension contribuent à prendre du plaisir. Et les 4 litres aux 100 kilomètres ne font pas de mal non plus ! »

Mike est également satisfait et estime que la SR est un témoignage roulant de l’esthétique sous-jacente de Greg : la rendre plus sexy et créer l’illusion d’une construction d’usine.

C’est une philosophie que nous pouvons également suivre.

Hageman MC

Yamaha SR400 par Greg Hageman

Traduction de « FAT SR: A CHUNKY YAMAHA SR400 FROM GREG HAGEMAN » par Chris Hunter ©BikeExif

Crédits Images ©Don Gawf

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.